II y a 70 ans, BRETENOUX (lot) - TULLE (Corrèze)

ARGENTON (Creuse) - ORADOUR-SUR-GLANE (Haute-Vienne)

Le 08 juin 1944, à la suite du débarquement allié, ordre est donné à la division SS DAS REICH de se porter en Normandie tout en liquidant, sur le chemin, la résistance implantée dans le grand SUD-OUEST et dans le LIMOUSIN.

Le commandement allemand réclame l'utilisation « des mesures les plus énergiques » contre « les bandes terroristes » et pour effrayer les habitants.

.

Le 08 juin 1944, a BRETENOUX (Lot), elle décime 45 jeunes de la résistance qui défendaient un pont sur la CERE.

Le 09 juin à TULLE, les premiers éléments atteignent la ville. Les francs ­tireurs et partisans (FTP) les ont pris pour cibles. En représailles, un général SS décide d'arrêter puis de pendre 99 habitants de la cité, 149 autres sont déportés.

Le régime de grenadiers SS massacre 67 civils et résistants à ARGENTON-SUR-CREUSE.

Le 10 juin, la division SS DAS REICH encercle ORADOUR-SUR-GLANE, ce petit bourg de la Haute-vienne; leur passage a tous anéanti. II ne reste rien, sinon des ruines et des corps suppliciés: 642 innocents, 245 femmes, 207 enfants et 190 hommes, tous brûlés vifs. Une seule femme a survécu.

Le massacre apparaît comme un déchaînement de violence incontrôlée, or il a été parfaitement planifié. Depuis, le village est resté pétrifié cet après-midi de 1944. Comme l'a écrit ARAGON « la même lumière du jour baigne les ruines d'ORADOUR ».

Le 11 juin, les éléments motorisés de la division SS remontent vers le front de Normandie. Mais ils sont fortement affaiblis et ralentis par les sabotages ferroviaires, les embuscades des réseaux de résistance et les bombardements alliés.

Robert BAPTIER