Création de la sécurité sociale

 

 

1945 les ravages de la guerre ont mis en lumière la fragilité de l'archi­tecture de la protection sociale do­minée par les dispositifs optionnels: mutuelles, assurances sociales...

Dès 1944, le Conseil National de la Résistance élabore un « plan com­plet de sécurité visant à assurer à tous les citoyens des moyens d'existence ».

Dans la France libé­rée, nous libérerons le peuple des angoisses du lendemain, ajoute Ambroise CROIZAT de la fédération CGT de la métallurgie. C'est à lui que revient la responsabilité d'éla­borer les grandes lignes du projet. A partir du constat des limites des assurances sociales de l'époque et de la place prise par les salariés et leurs organismes syndicales et politiques dans la résistance, celui-ci inscrit dès 1944 le principe d'un plan complet de sécurité sociale visant à « assurer à tous les citoyens des moyens d'existence dans tous les cas où ils sont incapables de se le procurer par le travail ».

 Dans un pays ravagé par la guerre, mettre en œuvre une protection sociale pour laquelle chacun cotise selon ses moyens et reçoit selon ses besoins demandait un fort courage politique.

Si la sécurité sociale est un produit de l'histoire du peuple français, elle est surtout une réforme démocra­tique née des rapports de forces et des luttes sociales qui modèlent le type de réponses que la société doit apporter. C'est ainsi qu'elle joue un rôle actif dans notre économie, agis­sant à la fois sur la consommation et sur la production, comme en té­moigne encore son efficacité en tant qu'amortisseur social de la crise, malgré les successions de mauvais coups qui ont frappé les salariés.

Ce n'est pas de trop de dépenses que souffre la sécurité sociale mais d'un manque de rentrées, notam­ment dû au chômage de masse et aux dettes patronales. On ne compte plus les déclarations politiques, pa­tronales, bancaires ou assurantielles qui veulent privatiser.

 Au regard de notre histoire, nous avons toujours la certitude que l'action de masse est indispensable pour la défendre et l'actualiser au niveau des besoins d'aujourd'hui.

 

ORMC - CM

C'est en effet en 1963, voici 46 ans, qu'à l'initiative de la fédération des officiers de ré­serves républicaines et la fédération des sous-officiers que se créait, dans !e respect le plus strict de l'a légitimité d'alors, l'ordre républicain un mérite civique et militaire.L'Ordre se donnait pour objet, suivant son article 2 de ses statuts, de reconnaître et ré­compenser les mérites acquis par le patriotisme, l'esprit civique, l'attachement à la cause de la défense Nationale 3f la sécurité française, dans ie dévouement aux idéaux démocra­tique et à la cause de la Paix.Cette distinction honorifique s'est développée depuis 1963, grâce à des personnalités éminentes réunissant le dévouement à la Nation, la fidélité à la République, à la Paix, ou notre Association y a trouvé toute sa place.Le rayonnement qu'a acquis l'association ORMCM est lié au caractère original excep­tionnel, régi par des statuts établis conformément aux lois, ce qui lui assume une indépen­dance entière.

Lors de notre assemblée générale de 2002 nous avons décidé, pour satisfaire aux exigences de ia vie publique et nous tourner vers l'avenir, de changer notre sigle qui est maintenant l'Office Républicain des Mérites civicues (Civils et militaires) mais ies buts, l'action n'ont pas changé.

Les nominations qui ont lieu le 14 juillet, le 8 mai et le 11 novembre sont motivées pour services rendus à la Nation st à son peuple, elles sont exemptes de cet ostracisme qui pénalise trop souvent les défenseurs les plus naturels, les plus dévoués et les plus désintéressés.

Elles contribuent aussi à reconnaître ies sacrifices et les mérites des femmes et des hommes dont on dît qu'ils sont gens du peuple, citoyens exemplaires mais oubliés.

L'attribution de la reconnaissance des Mérites Civiques st Militaires accomplit une œuvre de justice qui aide, sans aucun doute, à nouer et à consolider des liens fraternels entre toutes ies générations, de conditions sociales st de régions diverses, qu'animent l'intérêt de la Nation et des Hommes.

Depuis sa création, cette distinction honorifique est synonyme de valeurs enracinées dans notre peuple, dont l'amour de la liberté, de l'égalité, de la fraternité s'est affirmé et se manifeste au cours d'efforts et de luttes nourris de vertus civiques et patriotiques.

Ces valeurs inspirèrent nos aînés, qu'il s'agisse des auteurs de la grande révolution de 1789, des artisans des épo­pées du siècle dernier, ou des acteurs contemporains qui ont résisté à l'asservissement et ouvrir de nouveaux horizons.

C'est aussi être fidèle, croyons-nous que la réalité adaptée à notre temps et vivante dans la jeunesse.

Tels sont, résumés, les grandes idées et les grands élans, qui donnent à l'ORMC(CM) son caractère original.

Ce caractère se retrouve dans la symbolique de l'Étoile de la reconnaissance qui est remise à chaque récipiendaire avec ie diplôme d'accompagnement.

L'emblème de cette distinction, sous son ruban aux couleurs nationales, est une étoile à cinq branches, symbole de confiance en l'avenir.Le glaive qui la traverse indique la vigilance et la fermeté qui animent les défenseurs de la cité. La couronne d'olivier rappelle l'action des amis de la Paix.Quand au bonnet phrygien, le modèle central, il est évocateur de liberté et de démocratie.

Au revers figure la devise "PATRIE ET REPUBLIQUE".

Notre association doit être là pour contribuer à ce que soient mis en mémoire dans la conscience des jeunes, les sacrifices et ies vertus des citoyennes et des citoyens ayant contribué au rayonnement des idéaux républicains, afin d'aider la jeunesse à se construire un avenir meilleur.

Etre là pour continuer, par-delà les différences de conditions sociales, de générations ou de sexe, de régions, de convictions politiques, philosophiques ou religieuses, à tisser des liens fraternels entre les femmes 6t les hommes qu'animent l'intérêt de la patrie et le bonheur de tous.

Telle est la mission de l'ORMC "CM".

 

11 novembre 1918

La guerre s'achève,

 

À 1l H du matin, le 11 novembre 1918, les hostilités sont suspendues sur l'ensemble du front. Les belligérants venaient de signer à 5h 40, à Rethondes, la convention d'ar­mistice qui mettait fin à plus de quatre années de guerre. Dans le camp allemand, les discussions étaient âpres depuis près de trois mois sur la conduite à tenir et il fallut près d'un mois de négociations pour enfin faire taire le canon.

LA DEPORTATION

 

Il y a 70 ans, les camps de concentration et d'extermination se libéraient les uns après les autres........

C'était la chute du nazisme, une horrible doctrine dont le chef Hitler va sévir en Allemagne dès 1933.

Hitler déclare : "la démagogie, le racisme et la perversion qui galvanise la masse est l'instrument de ma politique "

Dès leur arrivée au pouvoir les nazis vont inculquer à la Société Allemande : le mythe de la race supérieure par tous les moyens de propagande à leur disposition, y compris les manuels scolaires. Le crime d'État devient la règle...

Il faut se débarrasser des handicapés, des malades mentaux dans des centres d'euthanasie, une expérimentation de la mise à mort, appliquée à grande échelle pour l'extermination des Juifs et des Tsiganes.

 

Dès 1940 à l'appel du Général de Gaulle, beaucoup de Français avec courage vont réagir se soulever, c'est la naissance de la Résistance (un nom commun qui devient un nom propre) la période la plus importante de notre histoire avec la Révolution Française               

Arrêtés, capturés, dénoncés, torturés, fusillés, décapités à la hache, enfin Déportés, ces antis nazis vont payer un lourd tribut pour défendre leur idéal de paix, de justice et de liberté :

(les 3000 premiers exterminés au camp du STRUTHOF en France étaient des Allemands anti-nazis, considérés comme des ennemis de l'État).

Les lois de Nuremberg en 1938 interdiront aux juifs la quasi-totalité des métiers, ils sont expulsés, leurs biens sont confisqués.

Condamnés à l'exil, internés dans des camps ou ghettos. Les enfants ne peuvent plus s'instruire.

Anne Frank, Déportée à 13ans, dans son remarquable journal a tout compris de la haine, de la violence, du système nazi.

 

Quel fut le rôle des camps de Déportation ?

-       Ecraser la Résistance, en Allemagne et dans les Pays occupés.

-       Exploiter jusqu'à la mort une main d'œuvre d'esclaves.

-       Exterminer les Juifs et les Tsiganes, les races inférieures.

 

Création de nouveaux camps de concentration à chaque nouvelle conquête ou invasion, sous l'autorité des SS qui rivalisent de brutalité et cruauté pour entretenir ou créer des rivalités, faisant régner une terreur permanente. Il existera malgré cela une solidarité dans les camps mais aussi des révoltes sauvagement écrasées dans le sang par les SS.... Plus d'un million d'enfants sont tués dans les camps nazi                Au camp de Buchenwald un millier d'enfants Polonais arrivés en janvier 1944 seront sauvés par la Résistance intérieure du camp....

 

Invraisemblable d'envoyer des enfants dans des camps de concentration... Partiront de France 10147 enfants juifs. Rien ne leur est épargné la même terreur, les coups, les expériences médicales...

Je lis souvent dans les établissements Scolaires, le témoignage d'un Déporté, qui a vu desenfants Juifs Hongrois, les plus jeunes n'avaient pas six ans, exterminés dans un marais sous la schlag des SS.

Le témoignage est poignant, les élèves pleurent souvent sur ce massacre desinnocents........


Aujourd'hui nous les témoins qui avons connu le nazisme, la perte de la liberté, comme le disait "Lucie Aubrac" quand on a perdu la liberté, c'est difficile de la retrouver « Nous avons mis cinq ans....Nos proches arrêtés, déportés, fusillés, aussi nous devons poursuivre le combat... »

Paul Éluard écrivait : « si l'écho de leur voix faiblit, nous périrons....Plus jamais ça ! » le serment de Buchenwald.

 

A l'approche de la Libération, par les Alliés, les SS vident les camps et souvent les détruisent....Après la marche de la mort pour certains, qui vont mourir sur le bord de la route d'épuisement, ne pouvant atteindre un train ou un camion hypothétique. Arrivés, à l'hôtel Lutétia (J'habitais à côté) c'était une horde de fantômes, les yeux exorbités, en guenilles ou en costume rayé, l'uniforme de la déportation. Souvent ahuris ils cherchaient un visage ami, certains n'avaient plus rien, plus de famille. Il fallait se reconstruire physiquement et moralement dans un pays détruit par la guerre.

La FNDIRP va se créer dès l'été 1945, officiellement en octobre pour aider tous ces malheureux, beaucoup dans le plus grand dénuement et faire reconnaître leurs droits.

 

Le Maire de Paris, accueille le Congrès National de la FNDIRP pour cet anniversaire le 30/10/2015....

Si les fléaux de la guerre sont inévitables : 60 millions de morts, 9 millions de déportés.... Ne nous déchirons pas au sein de la paix !!!

VOLTAIRE écrit en 1763, dans son Traité sur la tolérance : "Quand allons-nous pratiquer les grands principes de l'humanité... ?"

 

La question nous est posée aujourd'hui... L'extrême Orient est à feu et à sang, la mer méditerranée un cimetière de migrants. « Bring back our girls » crient les mères de ces 200 jeunes filles disparues.... Rendez-nous nos filles... Ce jeune HALIMI torturé à mort parce que Juif.... Mohamed Mehra auteur de crimes horribles à Toulouse. Le massacre odieux des Chrétiens, les moines de Thibérine décapités pour leur amour de dieu.... Que d'horreurs où allons-nous ?

 

La jeunesse a des aspirations légitimes elle a beaucoup d'espoir nous ne devons pas la décevoir   Dans ce combat pour la mémoire c'est l'avenir démocratique de l'EUROPE qui est en cause, nous devons tous en prendre conscience !

C'est un cri d'alarme, car l'euro fascisme a tenu son congrès en France À Nanterre le
22/11/2014 à l'initiative du GUD (groupe d'union de défense) ancien mouvement d'extrême
droite Occident...........

Nous qui avons connu le nazisme, la plus grande entreprise d'extermination de l'histoire, ce génocide de la SHOAH : notre devoir de survivant est de témoigner et de combattre toutes les formes de négationnisme. Le fascisme, c'est toujours la même horreur : HITLER, MUSSOLINI, FRANCO, SALAZAR, PINOCHET.... C'est une tragédie pour les peuples.

 

WOLINSKY écrivait : " le rire est le plus court chemin d'un homme à l'autre "
        CARLA BRUNI : "On peut tout dire dans l'humour autrement on est fichu"

 

En janvier nous étions tous CHARLIE, des millions à se retrouver contre la barbarie pour défendre la liberté d'expression. Le pays des Droits de l'Homme a fait la démonstration, un court instant, de son unité et de sa force,  mais nous ne devons pas retomber dans la passivité et dans l'abstention....


Pourquoi cette intolérance oubliée depuis les années 1930 disait Raymond AUBRAC...

EINSTEIN écrivait aussi « le monde est dangereux à vivre, non pas à cause de ceux qui font le mal mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire »

 

Alors il est temps de nous mobiliser tous pour passer à notre jeunesse " Ce flambeau de la Résistance qui ne doit pas s'éteindre " pour éclairer notre devise Républicaine : LIBERTÉ, ÉGALITÉ, FRATERNITÉ, dans un avenir de paix et de tolérance.

 

Blandine ACKERMANN

Présidente FNDIRP Cannes et Région

Pour la fédération nationale

LA DEPORTATION

 

Il y a 70 ans, les camps de concentration et d'extermination se libéraient les uns après les
autres........

C'était la chute du nazisme, une horrible doctrine dont le chef Hitler va sévir en Allemagne dès 1933.

Hitler déclare : "la démagogie, le racisme et la perversion qui galvanise la masse est l'instrument de ma politique "

Dès leur arrivée au pouvoir les nazis vont inculquer à la Société Allemande : le mythe de la race supérieure par tous les moyens de propagande à leur disposition, y compris les manuels scolaires. Le crime d'État devient la règle...

Il faut se débarrasser des handicapés, des malades mentaux dans des centres d'euthanasie, une expérimentation de la mise à mort, appliquée à grande échelle pour l'extermination des Juifs et des Tsiganes.

 

Dès 1940 à l'appel du Général de Gaulle, beaucoup de Français avec courage vont réagir se soulever, c'est la naissance de la Résistance (un nom commun qui devient un nom propre) la période la plus importante de notre histoire avec la Révolution Française               

Arrêtés, capturés, dénoncés, torturés, fusillés, décapités à la hache, enfin Déportés, ces antis nazis vont payer un lourd tribut pour défendre leur idéal de paix, de justice et de liberté : (les 3000 premiers exterminés au camp du STRUTHOF en France étaient des Allemands antis nazis, considérés comme des ennemis de l'État).

Les lois de Nuremberg en 1938 interdiront aux juifs la quasi-totalité des métiers, ils sont expulsés, leurs biens sont confisqués.

Condamnés à l'exil, internés dans des camps ou ghettos. Les enfants ne peuvent plus s'instruire.

Anne Frank, Déportée à 13ans, dans son remarquable journal a tout compris de la haine, de la violence, du système nazi.

 

Quel fut le rôle des camps de Déportation ?

-       Ecraser la Résistance, en Allemagne et dans les Pays occupés.

-       Exploiter jusqu'à la mort une main d'œuvre d'esclaves.

-       Exterminer les Juifs et les Tsiganes, les races inférieures.

 

Création de nouveaux camps de concentration à chaque nouvelle conquête ou invasion, sous l'autorité des SS qui rivalisent de brutalité et cruauté pour entretenir ou créer des rivalités, faisant régner une terreur permanente. Il existera malgré cela une solidarité dans les camps mais aussi des révoltes sauvagement écrasées dans le sang par les SS.... Plus d'un million d'enfants sont tués dans les camps nazi                Au camp de Buchenwald un millier d'enfants Polonais arrivés en janvier 1944 seront sauvés par la Résistance intérieure du camp....

 

Invraisemblable d'envoyer des enfants dans des camps de concentration... Partiront de France 10147 enfants juifs. Rien ne leur est épargné la même terreur, les coups, les expériences médicales...

Je lis souvent dans les établissements Scolaires, le témoignage d'un Déporté, qui a vu des
enfants Juifs Hongrois, les plus jeunes n'avaient pas six ans, exterminés dans un marais sous la
schlag des SS
. Le témoignage est poignant, les élèves pleurent souvent sur ce massacre des
innocents........


Aujourd'hui nous les témoins qui avons connu le nazisme, la perte de la liberté, comme le disait "Lucie Aubrac" quand on a perdu la liberté, c'est difficile de la retrouver « Nous avons mis cinq ans....Nos proches arrêtés, déportés, fusillés, aussi nous devons poursuivre le combat... »

Paul Éluard écrivait : « si l'écho de leur voix faiblit, nous périrons....Plus jamais ça ! » le serment de Buchenwald.

 

A l'approche de la Libération, par les Alliés, les SS vident les camps et souvent les détruisent....Après la marche de la mort pour certains, qui vont mourir sur le bord de la route d'épuisement, ne pouvant atteindre un train ou un camion hypothétique. Arrivés, à l'hôtel Lutétia (J'habitais à côté) c'était une horde de fantômes, les yeux exorbités, en guenilles ou en costume rayé, l'uniforme de la déportation                Souvent ahuris ils cherchaient un visage ami, certains n'avaient plus rien, plus de famille. Il fallait se reconstruire physiquement et moralement dans un pays détruit par la guerre.

La FNDIRP va se créer dès l'été 1945, officiellement en octobre pour aider tous ces malheureux, beaucoup dans le plus grand dénuement et faire reconnaître leurs droits.

 

Le Maire de Paris, accueille le Congrès National de la FNDIRP pour cet anniversaire le 30/10/2015....

Si les fléaux de la guerre sont inévitables : 60 millions de morts, 9 millions de déportés.... Ne nous déchirons pas au sein de la paix !!!

VOLTAIRE écrit en 1763, dans son Traité sur la tolérance : "Quand allons-nous pratiquer les grands principes de l'humanité... ?"

 

La question nous est posée aujourd'hui... L'extrême Orient est à feu et à sang, la mer méditerranée un cimetière de migrants. « Bring back our girls » crient les mères de ces 200 jeunes filles disparues.... Rendez-nous nos filles... Ce jeune HALIMI torturé à mort parce que Juif.... Mohamed Mehra auteur de crimes horribles à Toulouse. Le massacre odieux des Chrétiens, les moines de Thibérine décapités pour leur amour de dieu.... Que d'horreurs où allons-nous ?

 

La jeunesse a des aspirations légitimes elle a beaucoup d'espoir nous ne devons pas la décevoir   Dans ce combat pour la mémoire c'est l'avenir démocratique de l'EUROPE qui est en cause, nous devons tous en prendre conscience !

C'est un cri d'alarme, car l'euro fascisme a tenu son congrès en France À Nanterre le
22/11/2014 à l'initiative du GUD (groupe d'union de défense) ancien mouvement d'extrême
droite Occident...........

Nous qui avons connu le nazisme, la plus grande entreprise d'extermination de l'histoire, ce génocide de la SHOAH : notre devoir de survivant est de témoigner et de combattre toutes les formes de négationnisme. Le fascisme, c'est toujours la même horreur : HITLER, MUSSOLINI, FRANCO, SALAZAR, PINOCHET.... C'est une tragédie pour les peuples.

 

WOLINSKY écrivait : " le rire est le plus court chemin d'un homme à l'autre "
        CARLA BRUNI : "On peut tout dire dans l'humour autrement on est fichu"

 

En janvier nous étions tous CHARLIE, des millions à se retrouver contre la barbarie pour défendre la liberté d'expression. Le pays des Droits de l'Homme a fait la démonstration, un court instant, de son unité et de sa force,  mais nous ne devons pas retomber dans la passivité et dans l'abstention....


Pourquoi cette intolérance oubliée depuis les années 1930 disait Raymond AUBRAC...

EINSTEIN écrivait aussi « le monde est dangereux à vivre, non pas à cause de ceux qui font le mal mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire »

 

Alors il est temps de nous mobiliser tous pour passer à notre jeunesse " Ce flambeau de la Résistance qui ne doit pas s'éteindre " pour éclairer notre devise Républicaine : LIBERTÉ, ÉGALITÉ, FRATERNITÉ, dans un avenir de paix et de tolérance.

 

Blandine ACKERMANN

Présidente FNDIRP Cannes et Région

Pour la fédération nationale

Le Bleuet de France a 80 ans

C'est à l'occasion du 11 novembre 1934 que, pour | la première fois, des fleurs de bleuet en tissu fabriquées par des anciens combattants sont vendues sur la voie publique à Paris. La Nation veut témoigner de sa reconnaissance et venir en aide aux hommes qui ont sacrifié leur jeunesse à défendre la France. Le succès est tel que, dès 1935, l'Etat décide de la vente officielle du Bleuet chaque 11 novembre. Après la Seconde Guerre mondiale, en 1957, il crée un second jour de collecte, le 8 mai.

Aujourd'hui encore, lors de ces deux journées commémoratives, l'Œuvre nationale du Bleuet de France organise des collectes dans toute la France grâce à son réseau de 20 000 bénévoles. Les fonds récoltés (près de 1 120 000 euros en 2013) lui permettent d'aider les ressortissants de l'ONACVG en difficulté : maintien à domi­cile des anciens combattants et de leurs veuves, financement des études des pupilles de la Nation, assistance aux militaires blessés et aux familles en­deuillées, etc. Le Bleuet de France, dont la gestion est assurée depuis 1991 par l'ONACVG, soutient également des centaines de projets mémoriaux aux plans national et local visant l'éducation civique des jeunes.

Les 300000 bleuets annuels sont désormais confectionnés en France dans quatre établissements réservés aux personnes en situation de handicap. Du 2 au 11 novembre, la campagne d'appel au don du Bleuet de France, symbole du souvenir et de la solidarité, battra son plein.

Le pavoisement des édifices publics constitue une opération à caractère hautement symbolique qui ne fait cependant l'objet d'aucun texte réglementaire .

Emblème national, le drapeau tricolore doit être manipulé avec précautions et être dans un état conforme au respect qui lui est du.

A l'occasion des cérémonies commémoratives officielles, les communes sont invitées par le préfet (sur instruction du gouvernement) à procéder au pavoisement des édifices publics.

Cette directive est également rappelée dans la circulaire que le secrétaire d'état auprès du ministre de la Défense et des Anciens combattants adresse aux préfets de tous les départements à l'occasion des neuf journées nationales.
 
Le pavoisement doit être effectif pendant toute la journée de commémoration officielle.
 
Il est donc conseillé d'y procéder la veille au soir et de retirer les drapeaux le lendemain de la cérémonie.

Le ministre de l'intérieur dispose du pouvoir de suspendre le maire en cas de refus de procéder au pavoisement, en vertu de l'article L.2122-16 du code général des collectivités territoriales.

2848641
Aujourd'hui
Hier
Cette semaine
Semaine dernière
Ce mois
Mois dernier
Total
2808
3096
8905
2816798
43721
104805
2848641
Votre IP: 66.249.66.77
14/11/2018 18:06