Imprimer

Dans les années 1919-1920, au sortir de la première guerre mondiale, des groupements de cheminots Anciens Combattants furent constitués sur la base des anciens réseaux.

Malgré cela, de très nombreux cheminots Anciens Combattants restèrent inorganisés parce que les associations existantes ne donnaient pas suffisamment de garanties de neutralité et d’indépendance à l’égard des pouvoirs publics et surtout des directions rétrogrades des réseaux. Trop souvent elles servaient de moyen de lutte contre les syndicats et ne défendaient que mollement les droits des cheminots Anciens Combattants. A tel point que ces derniers ne furent pas compris parmi les bénéficiaires de la  loi de 1924 attribuant les bonifications de campagne de guerre double et simple.
C’est pourquoi le dimanche 24 novembre 1931, 45 cheminots membres de l’A.R.A.C. (Association Républicaine d’Anciens Combattants)  et avec l’accord de celle-ci se réunirent dans un cinéma de l’avenue de Saint Ouen  à Paris, pour créer une association démocratique, indépendante et dynamique ouverte à toutes les catégories de cheminots Anciens Combattants, mobilisés et victimes de guerre.
Dès sa fondation, l’A.N.C.A.C.   (Association Nationale des Cheminots Anciens Combattants) se fixe deux objectifs indissociables. :
-          Défendre sans compromission les intérêts matériels des cheminots Anciens Combattants et notamment obtenir le bénéfice des dispositions de la loi de 1924.
-          Associer à l’hommage aux morts la mise en garde des vivants sur tous les problèmes de la paix, des libertés et de la démocratie.
Le dimanche 24 novembre 1931, 45 cheminots membres de l’A.R.A.C. (Association Républicaine d’Anciens Combattants) et avec l’accord de celle-ci se réunirent dans un cinéma de l’avenus de Saint Ouen à Paris, pour créer une association démocratique, indépendante et dynamique ouverte à toutes les catégories de cheminots Anciens Combattants, mobilisés et victimes de guerre.
Dès sa fondation, l’A.N.C.A.C. (Association Nationale des Cheminots Anciens Combattants) se fixe deux objectifs indissociables. :

Ses premières ressources s’élèvent à 100Francs. Elles étaient constituées par un versement  personnel de 5Francs de chacun des 20 membres fondateurs dont notre estimé Marc DUPUY, président d’honneur de l’association et membre du Bureau National.
L’Association Nationale des Cheminots Anciens Combattants A.N.C.A.C. était née !
Petit à petit, ses rangs se renforcèrent et le premier congrès national put se tenir à Paris le 20 octobre 1935 et des statuts furent adoptés le 27 novembre 1935,
l’association fut déclarée à la préfecture de police du département de la seine sous l’égide de la loi du 1er juillet 1901, sous le numéro 79-501-1584 et publiée au journal officiel du 11 décembre1935, page 13040.
Le dimanche 24 novembre 1931, 45 cheminots membres de l’A.R.A.C. (Association Républicaine d’Anciens Combattants) et avec l’accord de celle-ci se réunirent dans un cinéma de l’avenus de Saint Ouen à Paris, pour créer une association démocratique, indépendante et dynamique ouverte à toutes les catégories de cheminots Anciens Combattants, mobilisés et victimes de guerre.
Dès sa fondation, l’A.N.C.A.C. (Association Nationale des Cheminots Anciens Combattants) se fixe deux objectifs indissociables. :
- Défendre sans compromission les intérêts matériels des cheminots Anciens Combattants et notamment obtenir le bénéfice des dispositions de la loi de 1924.
-
Associer à l’hommage aux morts la mise en garde des vivants sur tous les problèmes de la paix, des libertés et de la démocratie.

 

1283457
Aujourd'hui
Hier
Cette semaine
Semaine dernière
Ce mois
Mois dernier
Total
3298
3868
18262
1239740
75520
109612
1283457
Votre IP: 90.55.32.37
20/10/2017 17:28