Assemblée générale à Reims

 

Réunis le jeudi 12 octobre 2017 dans le cadre de leur assemblée générale annuelle, les adhérents de la section Rémoise sont très attentifs aux prochaines décisions qui seront prises par le gouvernement sur les points prioritaires concernant le droit à réparation aux anciens combattants.

Le président l’a rappel é à la suite du rapport oral en déplorant la régression constante du budget alloué aux AC et VG, la stagnation de la retraite mutualiste, l’oubli des AC traumatisés par les guerres qui sont dans des maisons spécialisées, les personnes irradiées par les essais nucléaires t le manque de volonté politique pour l’application correcte et juste des bonifications de campagne double aux fonctionnaires et assimilés AC d’AFN.

Pourquoi faut-il encore après des requêtes au conseil d’état, l’ANCAC soit obligée d’avoir recours à la cour européenne des droits de l’homme pour régler les contentieux sur une loi vielle de 93 ans ?

Ce lourd contentieux continue de léser les AC et VG depuis des décennies et en dépit des promesses solennellement prodiguées, rien ou si peu n’est entrepris pour le faire disparaitre.

Nous attendons que le gouvernement du nouveau président de la république prenne les mesures utiles pour que le principe d’égalité des droits se traduise en décisions justes et concrètes.

A cet égard un contact a été pris avec le chef de cabinet de Madame Darrieussecq, secrétaire d’état auprès du ministre des armées, pour rouvrir le dossier. De plus, une lettre a été adressée à nos députés de région pour connaître leur intention et leur intervention sur cette revendication.

S’il n’y a pas d’issue favorable, d’autres rencontres seront nécessaires.

D’autres explications ont été données comme :

L’aide aux conjoints survivants et son extension aux personnes les plus démunies par des secours en provenance des offices départementaux.

L’extension de la carte du combattant (du 2 juillet 1962 au 1er juillet 1964), période ou plus de cinq cent morts ont été dénombrés.

La mémoire collective par des cérémonies patriotiques, la paix, le désarmement et la crainte sur la situation internationale ne furent pas oubliés.

En présence des autorités civiles et militaires, une gerbe a été déposée à la stèle de la gare pour rendre hommage aux cheminots morts pour la France.

Un vin d’honneur suivi d’un repas amical ont clôturé cette assemblée générale.

A noter le décès du doyen de section, Monsieur Robert Jacob à l’âge de 105 ans à qui nous rendons un hommage particulier en souvenir des années passées à l’ANCAC. Nous joignons nos sincères condoléances et toute notre affection à tous les membres de sa famille.

 

                                                                       Jean MARCHANDEAU

 


1498701
Aujourd'hui
Hier
Cette semaine
Semaine dernière
Ce mois
Mois dernier
Total
1348
3905
17596
1454244
58293
114461
1498701
Votre IP: 54.226.227.175
15/12/2017 08:16