VEUVES

 

Sur le plan de la fiscalité, les veuves d'anciens combattants réitèrent leur requête pour que la demi-part fiscale supplémentaire leur soit restituée quel que soit l'âge du décès de leur époux.

Elles estiment injustifiable la différence faite entre :

-     Celles dont l'époux est décédé avant d'avoir pu bénéficier au moins une fois de la demi-part supplé­mentaire pour le calcul de l'impôt sur les revenus de l'année de son 74e anniversaire.

-     et celles dont l'époux a bénéficié de cette demi-part au moins une fois avant son décès, car seules ces dernières pourront, à partir de l'impôt sur leurs revenus de l'année de leur 74e anniversaire bénéficier de la demi part en qualité de veuve d'ancien combattant.

Elles considèrent que cet état de fait amoindrit la reconnaissance de l'Etat envers l'ancien combattant décédé avant 75 ans, puisqu'il ampute la qualité de ressortissante de sa conjointe.

De surcroît, il entraîne des conséquences financières également discriminatoires.

Les veuves d'anciens combattants n'acceptent pas cette discrimination basée sur l'âge du décès de l'ancien combattant.

 


2520391
Aujourd'hui
Hier
Cette semaine
Semaine dernière
Ce mois
Mois dernier
Total
1100
3249
19691
2472496
69998
142468
2520391
Votre IP: 54.196.98.96
18/08/2018 07:22