L’ANCAC a été reçue au cabinet du secrétaire d’état chargé des anciens combattants

 

 

Le jeudi 23 novembre 2017, une délégation de l’ANCAC composée de Jean FOURNIER Président National Honoraire, Robert MOULLIERE Président National de l’ANCAC, Jean-Pierre COLAS Vice-Président, Robert Baptier Trésorier National a été reçue par Monsieur Aurélien SEBTON, Conseiller lien armées-nation-mémoire et monde combattant au sein du cabinet de Mme DARRIEUSSEC.

Lors de cette rencontre, nous avons fait part des revendications des cheminots anciens combattants sur les points suivants :

La campagne double, la ½ part pour les veuves après 74ans, la carte du combattant pour ceux ayant séjourné en AFN après juillet 1962, le point d’indice. Nous demandons aussi d’élargir le groupe des 12 associations à l’ANCAC.

Les points prioritaires ont été abordés par la délégation

Attribution des bonifications de campagne « double campagne » pour les anciens combattants d’Afrique du Nord fonctionnaires, travailleurs de l’état et assimilés, en signalant que la troisième génération du feu était la seule à e pas bénéficier de ce droit à réparation.

De plus, en ce qui concerne l’attribution des bonifications de campagne, nous avons maintenu notre exigence de l’abrogation du décret du 29 juillet 2010, paru au Journal officiel du 30 juillet 2010 et d’application les lois des 14 avril 1924 et 9 décembre 1974.

De même, nous avons signalé que les bonifications de campagne « Campagne double » n avaient jamais été attribuées en tenant compte des actions de feu mais bien sur le temps passé en tant que guerre. La guerre d’Algérie a été reconnue comme tel le 18 octobre1999.

Monsieur le Conseiller Aurélien SETBON reconnait le bien fondé de nos demandes et constate que nos revendications sont connues.

Il évoque qu’il est souhaitable de mettre en place un plan pluriannuel sur le quinquennat afin d’évaluer les revendications récurrentes.

Cette possibilité nécessite des dépenses supplémentaires qui seront impossible en 2018.

La carte du combattant pour après juillet 1962 ne sera pas immédiate.

La non réponse aux points prioritaires laisse à penser qu’une nouvelle fois la situation n’évolue pas dans le bon sens.

Un dossier complet a été remis à Monsieur Aurélien SETBON Historique de la campagne double, fiche technique de rattrapage de la valeur du point PMI, composition de la direction nationale de l’ANCAC, journal l’APPEL, plaquette témoignages 39/45 etc…

 

Nous serons très attentifs aux décisions qui seront prises et la mobilisation reste de mise.

 

                                                                                   La délégation

Ne pas relâcher

Nous venons de tenir notre 40e Congrès National dans une période électorale très agitée.

Aujourd'hui nous connaissons la politique qui sera mise en application dans les mois qui viennent.

Nous pouvons déjà dire qu'une nouvelle fois la majorité de ceux qui travaillent durement, et des Retraités verront leur vie quotidienne se dé­tériorer.

En ce qui concerne les Anciens Combattants, la situation n'est pas meilleure puisque le Ministère des Anciens Combattants a été supprimé. Nous attendons de savoir si nous aurons un Interlocuteur Spécialisé du Monde Combattant.

Dans sa réponse à l'UFAC le Président MACRON a répondu positivement aux points prioritaires que nous lui avons adressés, mais nous avons l'ha­bitude des promesses non tenues.

Sur la Campagne Double, je le cite :

Je souhaite que l'égalité entre les générations du feu soit respectée. Je demande qu'une nouvelle étude soit conduite à cette fin « Encore une ! ».

Aujourd'hui le Président MACRON possède une majorité importante à l'Assemblée Nationale, il a donc la possibilité de décider rapidement sur ce point prioritaire.

Lors de notre Congrès National, les délégués ont de nouveau réaffirmé leur volonté de poursuivre nos actions sur notre motion des droits à répa­ration.

A l'heure où j'écris ces lignes, les premières décisions laissent à penser qu'une nouvelle fois la situation ne va pas dans le bon sens.

Nous avons également des craintes sur la Situation Internationale, alors que nous demandons, depuis très longtemps, un engagement ferme des gouvernements sur la PAIX dans le monde.

La poursuite du gouvernement MACRON dans l'OTAN ne présage rien de bon. De nouveau le budget militaire augmente. Nous serons très attentifs aux décisions qui seront prises dans tous les domaines mais déjà la mo­bilisation reste de mise.

Notre premier rendez-vous se situe le 10 août où nous allons, comme chaque année, rendre hommage à l'Arc de Triomphe à tous les Cheminots Résistants qui se sont engagés dans la libération de la ville de PARIS le 25 août 1944.

Ensuite, nous aurons l'occasion de rencontrer les Députés pour leur présenter notre Motion sur nos droits à réparation.

Dans l'immédiat, je vous souhaite de bonnes vacances à toutes et à tous.

 

                                                                                 Robert MOULLIERE Président national

MESSAGE DU 19 MARS 1962

Il y a 55 ans, la guerre d'Algérie prenait fin. Cette guerre qui avait duré 8 années fut reconnue officiellement qu'en 1999, 37 ans après.

Le cessez-le-feu avait été proclamé le 18 mars 1962 par les accords d'EVIAN, signés par les représentants du gouvernement français et les représentants du gouvernement algérien, ainsi le cessez-le-feu intervenait le 19 mars 1962 à 12 heures.

Aujourd'hui, cette date du 19 mars reste la seule date officielle historique. Son officialisation est intervenue en 2012, 50 ans après.

Dans ce conflit, plus d'un million et demi d'hommes passaient sous les drapeaux dont 318.000 d'activé et un million six cent mille appelés et rappelés.

Tous ces soldats accomplirent les tâches les plus variées qui affrontent l'ennemi à celui des bâtisseurs de village. Dans toutes ces missions, à commencer par la plus dure, celle ou l'on risquait sa vie dans les Djebels, les soldats du contingent ont fait preuve de courage et sont restés fidèles aux institutions de la République.

30.000 soldats français y ont laissé leur vie. 650.000 blessés et plus de 1.000 disparus. Côté algérien, près d'un million de morts.

Désormais le 19 mars est Journée Nationale du Souvenir et de Recueillement à la mémoire des Victimes Civiles et Militaires de la guerre d'Algérie et des combats en TUNISIE et au MAROC.

Nous inclinons nos drapeaux dont les plis sont ceux du sacrifice et du sang versé pour les couleurs de la France. Notre drapeau symbole de notre Unité Nationale, tout comme notre hymne « La MARSEILLAISE » qui résonne dans les airs.

Souvenir, Emotion, Dignité, Respect, Fidélité, Réflexion, sont les valeurs données à nos cérémonies avec une volonté d'apaisement et de rassemblement.

Voici plus d'un demi-siècle s'achevait la guerre d'Algérie. Celles et ceux ayant survécu à cette tragédie savent combien sont précieuses 50 ans de PAIX.

Gardiens et porteurs de la Mémoire, nous savons que commémorer c'est arracher à l'ignorance permettre une écriture correcte de l'histoire dans la recherche de la vérité sans laquelle rien ne peut se construire, préserver l'Avenir.

Aujourd'hui, dans toutes les villes et villages de France, nous commémorons le 55è m e anniversaire du 19 mars 1962. Si le Passé est écrit, l'Avenir se construit. Avec les jeunes de plus en plus associés à nos cérémonies, regardons notre histoire avec lucidité : puisons dans les leçons du passé.

Favorisons la réconciliation afin de tisser jour après jour, les liens d'amitié avec les peuples d'ALGERIE, du MAROC et de TUNISIE.

Construisons un monde solidaire et de PAIX.

VIVE la FRANCE

VIVE la PAIX

1638932
Aujourd'hui
Hier
Cette semaine
Semaine dernière
Ce mois
Mois dernier
Total
1964
4745
14825
1596056
73537
124987
1638932
Votre IP: 54.227.104.40
18/01/2018 11:46