Maurice AUDIN Un crime d'Etat enfin reconnu

 

Dans un pays aux 130 années de colonialisme 7 ans de guerre de libération ont laissé des plaies toujours à vif, la figure de Maurice AUDIN est perçue pour beaucoup comme l'emblème de milliers d'algériens disparus après avoir enduré les sévices de l'armée française.

Maurice AUDIN était algérien, sa famille comme beaucoup d'autres familles algériennes ont souffert de l'im­possibilité des enterrements et du deuil. Soixante après, elles sont encore dans la souffrance. Il ne faut pas ou­blier que pendant la bataille d'Alger en 1957, 3024 algériens ont « disparu » comme Maurice AUDIN. C'est considérable. Ce sont des fantômes qui continuent d'errer dans la mémoire collective algérienne. La déclaration du chef de l'Etat permettra peut-être de combler ce déni de l'histoire.

Cette reconnaissance constitue d'abord un aveu de la nature inhumaine des crimes de la France coloniale en Algérie. C'est également un premier pas en vue de reconnaître d'autres crimes et atrocités notamment aux mas­sacres de mai 1945 dans la région de Sétif, Guelma et Kerrhata.

Maurice AUDIN dont nous avions déjà évoqué dans nos colonnes les mystères de son assassinat, comme Fernand YVETON et tant d'autres a été arrêté le 11 juin 1957 et assassiné parce qu'il était un militant de la cause algérienne. L'apaisement des mémoires ne se décrète pas il exige la mise en conformité de la parole politî-| que avec la vérité historique.

Parmi ce si long combat il faut reconnaître l'admirable ténacité de Josette AUDIN, son épouse qui, en pleine guerre et en charge de ses trois enfants a continué à mener le combat de solidarité envers les détenus, familles de « disparus ».

C'est une bonne nouvelle pour tous ceux qui n'ont cessé de rendre hommage au jeune héros et martyr algérien, fidèle à son idéal tombé comme des dizaines de milliers de ses compatriotes pour l'avènement d'une Algérie in­dépendante, sociale et démocratique.

Mais le combat de Josette AUDIN ne s'arrête pas là. « Je serai vraiment heureuse quand je connaîtrai les noms des assassins de mon mari et qu'on pourra lui offrir une sépulture ».

A ce jour les circonstances précises de sa disparition ne sont toujours pas connues. Mort sous la torture d'un étranglement par le lieutenant CHARBONNIER ou de l'exécution par un commando de l'équipe du général AUSSARESSES. Plusieurs hypothèses continuent de coexister faute de preuves écrites. La vérité achoppe enco­re sur le silence ou le mensonge de témoins clés qui ont toujours fait obstruction à l'enquête.

L'ouverture des archives et appels à témoignages peuvent être entendus par tous les témoins encore vivants, tous ceux qui savent quelques choses susceptibles d'éclairer les circonstances exactes de la mort de Maurice AUDIN et tous ceux qui ont subi le même sort

Jusqu'à présent les autorités algériennes n'ont jamais donné suite aux enquêtes de la famille AUDIN d'engager des fouilles dans les lieux désignés par des témoins comme étant ceux où pourrait se trouver le corps de Maurice AUDIN.

Ancien du contingent envoyé en Algérie, je constate encore aujourd'hui que les plaies ne sont pas refermées sur ces 7 années de « pacification » et de « maintien de l'ordre ». Entre tous ces pieds noirs déracinés et le désir d'in­dépendance du peuple algérien, entre le « je vous ai compris » et « l'Algérie restera française de Dunkerque à Tamanrasset » c'est un fardeau que nous portons pour la plupart d'entre nous, des souvenirs douloureux que nous n'oublions pas et 30 000 de nos camarades qui ne sont jamais revenus.

Nous sommes restés là-bas avec notre jeunesse, avec ceux et celles que nous avons connus, avec qui nous avons, vécu et qui ne sont plus là. C'est pour ces raisons que nous n'avons pas envie d'en parier encore aujourd'hui...

 

 

                                                  DUCHENE Jean 28 mois en Algérie

COMPTE RENDU DE L'ASSEMBLEE GENERALE DE LA SECTION ANCAC DE CHAMIERS DU VENDREDI 16 NOVEMBRE 2018

 

 

C'est en présence d'une vingtaine d'anciens combattants cheminots de la Section de Chamiers, de M. Patrick CAPOT Adjoint à la culture à la Mairie de Coulounieix - Chamiers, de M. Jacques LEROY représentant M. Jean - Pierre ROUSSARIE Maire de Coulounieix - Chamiers, de M. Jean - Claude VALBOUSQUET Président de l'Union Départementale ANCAC de la Dordogne, de M. Jean FOURNIER Président de la section ANCAC de Bergerac, de M. Franck VIROLE Dirigeant des Ateliers SNCF de Chamiers, que le Président Jean - Claude GUICHARD, entouré des membres du Bureau de la section de Chamiers, a ouvert cette 54ièm Assemblée Générale par une minute de silence à la mémoire de nos amis disparus.

Etaient excusés : M. Jean - Pierre ROUSSARIE Maire de Coulounieix -Chamiers, M. Gérard LATOUR Vice - Président de l'UDAC / 24, Messieurs Christian SAVIGNAC, James Gentilhommes, Jean SUDRIE, Léon ROBICHON, Denis MARCELLI, Jean - Claude BUFFIERE. Dans son mot d'ouverture, le Président Jean - Claude GUICHARD, après plus de trente-quatre ans de présidence assidue à la Section de Chamiers, souhaite la bienvenue à tous et un prompt rétablissement à nos amis malades. Il souligne le besoin de vigilance, mais aussi de volonté à faire aboutir les droits des Anciens Combattants Cheminots, promis de longues dates, toujours en attente dans les sphères gouvernementales.

Le secrétaire et le Président présentent les rapports d'activités et financier 2018. Après un débat serein et constructif, ces deux rapports sont adoptés à l'unanimité. Le Secrétaire de section, dans son mot épidermique fait état de la mémoire à l'épreuve du temps, il souligne la ferveur constatée lors des cérémonies du centenaire de la fin de la guerre de 14/18. Les lenteurs de nos dirigeants en faveur du règlement des droits des AC, qui eux ne peuvent plus attendre, restent encore bloquées sous le « coude gauche » de nos élites. Les remerciements sont adressés aux représentants de M. le Maire, pour la subvention accordée en 2018 et pour le prêt de la salle Gérard Philippe. Dans les années à venir, nous serons amenés à réfléchir vers un rapprochement de nos trois sections, afin de former des groupes plus homogènes et plus forts. Des informations sont données par M. Jean - Claude VALBOUSQUET membre de la commission des affaires sociales des A C de Dordogne. En ce qui concerne la « double campagne », il semblerait qu'une légère avancée soit dans les « tuyaux », attendons de voir.

La « journée unique » de recueillement lors des commémorations se profile de plus en plus à l'horizon, elle inquiète fortement les associations d'anciens combattants.

Des secours peuvent être accordés aux Anciens combattants ou à leurs veuves, en grande précarité.

Pour les Anciens Combattants Cheminots, il est recommandé de passer en priorité par les services sociaux de la SNCF, qui peuvent aussi accorder des aides sociales.

Les Sections sont invitées à diffuser l'information, auprès de leurs adhérents. Le devoir de mémoire devient de plus en plus d'actualité, car depuis quelques mois en Europe et dans le monde, des bruits d'une autre époque se font entendre. Nous devons rester vigilants et inviter nos jeunes à ne pas se laisser déborder par des minorités audacieuses, M. LEROY pour la Mairie de Coulounieix - Chamiers est bien de cet avis. La sensibilisation des enfants des écoles est programmée régulièrement. Les commémorations du centenaire de la guerre de 14/18 ont été célébrées pendant l'année, en partenariat avec les associations des A C de la commune, il souligne que nous pouvons compter sur le soutien de la municipalité pour la subvention et le prêt de la salle Gérard Philippe, il en est remercié bien chaleureusement.

L'Assemblée générale départementale a été organisée cette année par la section ANCAC de BERGERAC le 15 Mars 2018. En 2019 elle sera organisée par la section de Chamiers le 14 Mars 2019.

Le Bureau de la Section ANCAC de Chamiers démissionnaire, se représentait. Il a été réélu à l'unanimité pour 2019, le Président M. Jean - Claude GUICHARD assurant le poste de Trésorier.

M. Franck VIROLE Dirigeant de l'unité de production de Chamiers, dans son mot de remerciement au Président GUICHARD, souligne la bonne santé des activités de son atelier pour les années à venir, avec un léger bémol en ce qui concerne les bois.

Pour clôturer cette Assemblée Générale, le verre de l'amitié offert par la section de Chamiers, est partagé dans une ambiance amicale et fraternelle. La Section ANCAC de Chamiers, comme les deux autres Sections de la Dordogne, continuent de vivre et de fonctionner, malgré les effets du temps et les soucis de chacun.

           Le doyen de la section à l'honneur

 

            C'est entouré de sa famille que Gillon Roger a reçu la médaille d'honneur de l'ANCAC  niveau argent des mains de Chapuis Roger assisté de Potignon André.

            Roger né le 20/07/1923 est également adhérent de l'ANACR dont il fut le porte-drapeau durant de nombreuses années.

            Ancien maquisard Roger est titulaire des médailles du combattant volontaire et du combattant volontaire de la résistance.

            Nous tenons à remercier les enfants de Roger pour leur accueil, cette remise de décoration s'est déroulée dans sa maison lui permettant de retrouver ses meubles pendant quelques heures.

            Merci Roger pour ta participation et ta fidélité aux anciens combattants cheminots.

 

                                                                                                                      Chapuis Roger                       

L’assemblée générale de la section ANCAC s’est tenue le samedi 24 novembre au buffet de la gare de Montargis, en présence d’une vingtaine d’adhérents, veuves et amis(es) sous la présidence de Daniel Haury président de la section.

 

 

 

Jean-Claude Duveau ouvre la séance et demande d’observer une minute de silence à la mémoire des camarades disparus.

Le rapport moral et d’activités présenté par Daniel Haury fait remarquer que la section à une vie bien remplie (cérémonies patriotiques, galette des rois, loto, 10 août à Paris etc..) et malgré ce bilan positif il souhaiterait davantage d’implication des membres de la section pour un meilleur fonctionnement.

Le rapport financier présenté par le trésorier Bernard Pouradier montre une bonne gestion.

Tous les rapports sont adoptés à l’unanimité et le bureau est renouvelé sans changement.

Président Daniel Haury, secrétaire Jean-Claude Duveau, secrétaire adjoint Gérard Pasquelin, Porte-drapeau Jean-Claude Duveau, membre du bureau Patrick Gaudillat.

Notre invité Robert Baptier du bureau National Robert Baptier nous a rappelé les revendications de l’ANCAC sur les droits des anciens combattants et des veuves : La campagne double, la demi-part pour les veuves, les pensions de retraite, le pouvoir d’achat en berne, la réforme ferroviaire, notre caisse de retraite impactée par ces changements …

Cette assemblée générale se termina par un excellent repas servi au buffet de la gare.

                                                                                               Daniel Haury

 

3176957
Aujourd'hui
Hier
Cette semaine
Semaine dernière
Ce mois
Mois dernier
Total
50
2206
12282
3149978
42533
48231
3176957
Votre IP: 54.226.175.101
24/03/2019 00:36