ANGERS

 

Une délégation de la section de l’A.N.C.A.C. et du mouvement de la Paix d’Angers s’étaient donné rendez-vous à Pignerolle pour la visite des Bunkers.

Cette visite était commentée par Christophe Marquet Président de l’association et de Patricia Gontier amie de l’A.N.C.A.C. membre du bureau, attachée au devoir de mémoire.

Octobre 1939 le château de Pignerolle est réquisitionné pour y loger le gouvernement polonais

Décembre 1939 Arrive à Pignerolle Raczkiewicz, Président de la république polonaise.

Angers devient alors la capitale de la Pologne. 14 Juin 1940, les Polonais quittent Pignerolle.

Juillet 1940 L’Occupation, les allemands s’installent à Pignerolle.

Dix bunkers sont construits dans les premiers mois de 1942 par l’organisation Todt (600 ouvriers)

L’impressionnant bunker Amiral, (1500 m2 épaisseur toit et murs 3,60 m ) communique avec le château par un passage souterrain de 133 m de long .

En somme Pignerolle cumule plusieurs statuts :

Un poste de commandement des sous- marins de la Kriegsmarine, le site constitue le centre névralgique de la (Bataille de l’Atlantique).

Une base de repos pour les sous-mariniers.

Un centre d’intendance pour toutes les bases sous-marines.

Un centre de la gestion du personnel.

Un lieu de réunion pour les commandants des U-boote (sous-marins nazis)

Pignerolle ne fut jamais bombardé, les alliés n’ont pas eu ce besoin car il avaient réussis à décoder leurs messages.

9 Aout 1944 : les allemands quittent Pignerolle. Ils incendient le bunker Amiral et minent les 120 hectares du domaine.

10 Aout 1944 Angers est libérée à son tour, 108 soldats américains perdent la vie. N’oublions jamais.

Les dix bunkers de Pignerolle, ont reçu du Ministre de la Culture, le label :

              (Patrimoine du XXIème siècle)

                                                                                            Jacky Lebreton

 

 

 

 

 

 

Yves Benoit vice président national de la FOPAC, adhérent de l’ANCAC de Béziers, vice président du conseil d’administration de l’Hérault

Dévoile la plaque de labellisation du bleuet de France au château de la roche

Le jeudi 19 juillet en présence de la  représentante du conseil départemental Marie Passieux,du maire  de St Gervais sur mare Jean Luc Falip, de messieurs Gourdou  père et fils propriétaires de la maison de retraite du Château de la Roche, Jacques Mendez maire de Rosis, de l’ensemble des résidents et de leurs familles, le vice président du conseil d’administration de l’ONAC, président départemental de la FOPAC Yves Benoit à dévoilé la plaque du bleuet de France confèrent ainsi a la résidence le label bleuet de France.

Dans son discours il reprenait les valeurs qui permettent de décerner cette distinction, insistant sur la qualité d’écoute de soins, donné aux résidents qu’ils soient anciens combattants, veuves d’anciens combattants, mais aussi simple particulier.

Avant de dévoiler la plaque apposée a l’entrée de l’établissement, Monsieur Gourdou père retraçait l’historique de l’établissement depuis sa construction puis sa transformation en centre de soins et enfin en maison de retraite.

Monsieur Falip maire de ST Gervais sur mare, insistait sur l’importance de l’établissement pour l’emploi dans cette vallée il insistait sur l’aide du département et sur l’agrandissement de l’établissement qui donnait un avenir a la jeunesse de cette région en termes d’emplois.

Après le dévoilement de la plaque, la chorale de la mare interprétait une vibrante Marseillaise, reprise en cœur par les résidents et leurs familles.

Le verre de l’amitié clôturait cette cérémonie, et les festivités continuaient jusqu’a repas du soir pris en plein air avec les familles qui pouvaient déguster une délicieuse paella concoctée par les cuisiniers de la résidence, un bal terminait la soirée pour le plus grand plaisir des résidents et de leurs familles.

BRIVE

  

 

 En ce 74ème anniversaire du 15 Aout 44, nous venons à nouveau, rendre hommage a tous nos camarades cheminots qui sont tombés pour nous pour nos enfants.

De nombreuses personnalités présentes ainsi que tous les cheminots sont venus se recueillir, devant la stèle ou une gerbe fut déposée par Mr le Maire de Brive et par le comité de commémoration des cheminots résistants.

Le message fut lu dans son intégralité sans modification.

Les drapeaux s’inclinèrent pour la minute de silence, à la mémoire de ces hommes tombés glorieusement hier, pour nous assurer le droit à la dignité, à la liberté et à la paix.

                                                             VIVE LA PAIX VIVE LA France

2943894
Aujourd'hui
Hier
Cette semaine
Semaine dernière
Ce mois
Mois dernier
Total
598
3050
13317
2910853
38825
100149
2943894
Votre IP: 3.80.177.176
14/12/2018 03:34