L'UE SE LANCE DANS LA VENTE D'ARMES

 

Après les États, c'est au tour de l'Union européenne (UE) de promouvoir le commerce de mort. À la mi-avril, le Parlement européen a doté le nouveau Fonds européen de défense (FED) de 13 milliards d'euros. Le but est de mutualiser les coûts de recherche et développement de

l'industrie de l'armement au sein des 28, bientôt 27. Si certains États rechignent pour l'heure, comme l'Allemagne à livrer des équipements aux pays belligérants, rien n'indique que ce FED ne financera pas du matériel militaire qui finira dans les mains de régimes autoritaires ou en guerre.
Car, pour l'instant les états restent souverains en ce qui concerne les ventes d'armes et leur politique extérieure. Ils sont certes supposés respecter une
position commune sur les exportations d'armements.  Mais celle-ci, en vigueur depuis 2008, n'a rien empêché jusqu'ici.