Oradour sur Glane profanée

((Ces inscriptions sont odieuses))

Jean-Pierre BOUNY Président départemental de l’ANACRC 16 cheminot et ami de l’ANACAC de notre section vient de réagir à la découverte des tags négationnistes à l’entrée des ruines d’Oradour-sur-Glane le 21 août dernier une fois de plus, la mémoire du village martyr d’Oradour-sur-Glane vient d’être profanée. Aussi l’Association Nationale des anciens combattants et ami(e) s de la Résistance de la Charente sa direction et tous ses adhérents partagent l’émotion et l’indignation de toutes celles et tous ceux qui condamnent la profanation honteuse commise à Oradour-sur-Glane. Ces inscriptions du 21 août sont particulièrement odieuses par leur contenu et surtout par le lieu choisi.

Quoi qu’on dise, quoi qu’on écrive, quoi qu’on fasse, la réalité historique reste inscrite dans les ruines du village martyr, dans le témoignage des survivants et dans le souvenir des 642 victimes, femmes, hommes, vieillards et enfants, massacrées le 10 juin 1944, par une unité SS de la division Das Reich.

Le négationnisme tente de minimiser, d’occulter, voire de nier les crimes du nazisme qui furent des millions de victimes délibérément assassinés dans toute l’Europe occupée.

Des survivants rappellent que « quand les témoins du drame disparaissent, les négationnistes avancent leurs pions et sèment le doute dans certaines têtes. C’est bien cela qu’il s’agit en particulier à Oradour-sur-Glane.

Le négationnisme n’est pas une opinion, c’est un délit, puni 1990 par la loi dans notre pays et dans une quinzaine de pays européens. Devant la gravité de la profanation, il est urgent que tout soit mis en œuvre pour en identifier les auteurs afin qu’ils soient déférés devant la justice comme il se doit.