Une ambition pour la SNCF

 

Le plan de relance du gouvernement comprend une enveloppe de 4,7 milliards d’euros consacrés au transport ferré, sans détail précis sur sa distribution.

En matière de FRET ferroviaire, l’ambition affichée est d’offrir une alternative au transport routier.

L’état entend donner les moyens à la SNCF réseau de régénérer et moderniser le réseau national, le plus circulé autour des grandes métropoles.

La relance des trains de nuit annoncée devrait se concrétiser par la réouverture des lignes comme Paris Nice et Paris Tarbes à l’horizon 2022, quant aux quelques 9000 kilomètres de petites lignes, le gouvernement propose de réintégrer, aux cotés des régions ces lignes de desserte du territoire en matière de fret ferroviaire, transport de marchandises à très longue distance, ajoutant deux liaisons aux cinq existantes.

Dans le même temps, la SNCF annonce une réduction de 10% des effectifs des conducteurs de cette filière fret.

Il est urgent de faire du fret ferroviaire un enjeu du service public, à renforcer partout les infrastructures existantes et moderniser le réseau et les installations et sauvegarder les effectifs cheminots pour autant, il convient d’être attentif et vigilant aux effets d’annonce présidentielle.

                                                                                   Le secrétariat national