Pierre SEMARD

 

Commémoration du 79ème Anniversaire de l’assassinat de Pierre SEMARD

L’hommage à Pierre SEMARD, secrétaire général de la fédération des cheminots, offre à nouveau l’occasion aux cheminot-e-s d’honorer la figure devenue légendaire après qu’il eut été fusillé comme otage par les nazis, le 7 mars 1942 et qui reste présent dans notre corporation.

Il ne s’agit pas de faire un simple rappel historique pour éviter que certaines pages de notre histoire contemporaine ne tombent dans l’oubli, mais de faire en sorte que ceux qui, comme Pierre SEMARD sont morts pour défendre nos idéaux et de prolonger leur combat. C’est le message qu’il a transmis aux cheminots quelques heures a avant de tomber sous les balles nazies. Il est étonnant de mesurer à quel point les batailles revendicatives menées par cet homme sont modernes et d’actualité ;

  • Négocier les congés payés et une réduction du temps de travail hebdomadaire,
  • Travailler à la construction d'une entreprise nationale, publique, unique et intégrée de chemin de fer,
  • Donner au transport ferroviaire la dimension d'un service public indispensable au développement de la nation et à l'industrialisation des territoires, tout en répondant aux besoins des citoyens,
  • Associer à cette dimension l'exigence d'un statut et d'une protection sociale de haut niveau pour les salariés du rail,
  • Œuvrer à l'élaboration de conventions collectives dans les transports pour éviter la mise en concurrence des salariés de ce secteur.

 

Certes, le monde de 2021n’est pas celui des années 1940. Mais avec sa crise, le capitalisme tente de faire payer la note aux travailleurs et aux familles et s’acharne à liquider tout l’héritage social de la libération. La misère gagne du terrain, les attaques redoublent contre l’hôpital, l’emploi, le pouvoir d’achat, les retraites, l’école, les libertés, les collectivités territoriales, le service public et la démocratie de proximité.

Le transport ferroviaire, pour lequel Pierre SEMARD a tout donné, est méthodiquement démantelé sous les injonctions de Bruxelles au nom de la libre concurrence.

Plus que jamais, nous portons le devoir de mémoire mais aussi un devoir de résistance pour nous montrer digne du combat de Pierre SEMARD en faisant souffler un vent nouveau.

 

                                                                                         Robert BAPTIER

                                                                                                     Président National