Journée Nationale du souvenir des victimes de la Déportation

La journée Nationale des héros de la déportation est inscrite depuis 1954 au denier samedi d’avril. Aucun Président de la République n’a daigné venir raviver la flamme sacrée à l’Arc de Triomphe, à cette occasion.

La déportation est ineffaçable dans l’histoire de notre pays, avec la collaboration sans précédent des gouvernements de Vichy. La création par les nazis d’une industrie de l’assassinat de masse dans les camps d’abattage, la déshumanisation soigneusement planifiée conduisant les déportés vers la mort dans les camps de concertation, ont fait l’objet de témoignage de ceux qui, par chance, mais aussi par leur volonté et grâce à la solidarité, ont pu résister à cette horreur démontrer ainsi, par leur expérience vécue, que cette lutte était possible, même dans des conditions de non – droit absolu. A été l’une des tâches principales du travail de mémoire. Le respect de la dignité, de la personne humaine a été fortement proclamé dans toutes les initiatives et inscrit dans les traités et conventions qui ont suivi la fin de la deuxième guerre mondiale – Cette journée montre ainsi la voie  pour le travail de mémoire, dans un monde travaillé par les forces négatives et le mépris : s’inspirer de l’expérience vécue et rapportée de la déportation pour rappeler que même dans ces circonstances, au-delà de l’extrême, la compassion, la solidarité et le sens de la dignité ont pu persister et triompher.

 

                                                                                   Le Secrétariat National