LES CHEMINOTS, CES GRANDS PRIVILEGIES

 

Régulièrement pointés du doigt, dans une campagne mediaco-politique les cheminots sont jetés en pâture. Les conditions de travail et le statut des cheminots nourrissent critiques et fantasmes, accentués par un gouvernement et des partisans de la casse de l’entreprise public prêts à tout pour attiser l’opinion publique.

Le statut qui encadre les conditions de travail de plus de 90% de salariés de la SNCF ferait d’eux des « privilégiés ».

 Grassement payés et souvent en congé, une campagne mensongère menée par le ministre des transports et le président de le SNCF.

Une vielle méthode dictée par le président de le République et son gouvernement. La concurrence, nous est vendue comme l’alpha et oméga. Vous pourriez alors casser le statut changer le régime social de l’entreprise et lancer la privatisation se servir des dysfonctionnements pour s’attaquer à sa vocation publique, baisser progressivement son financement pour qu’elle cesse de fonctionner normalement. Il faut savoir que les puissants, les importants eux conserveront leur statut celui des privilégies, eux paieront toujours les premières classes et seront aux dividendes bien à l’abri dans leurs quartiers sécurises ou ne vivent jamais les cheminots, ni infirmières ni agents de la fonction publique, ni même professeurs de lycées.

L’ANCAC soutient l’action des cheminots et s’inscrit dans l’action menée par les organisations syndicales.

                                                                                                           Robert Baptier

 

 

 

COMMEMORATION DE L'ARMISTICE DU 11 NOVEMBRE 1918 DANS LES GARES PARISIENNES

 

 

L'A.N.C.A.C, fidèle au souvenir, était présente lors des cérémonies du 99eme anniversaire de la victoire de 1918, afin d'honorer la mémoire de nos aînés tombés au champ d'honneur au cours de la Première Guerre mondiale « 1914 -1918 ».

 

En cette année 2017, les diverses cérémonies patriotiques se sont déroulées le vendredi 10 novembre 2017, dans les six gares parisiennes, en présence de Monsieur Stéphane VOLANT « Secrétaire Général de la S.N.C.F », représentant Monsieur Guillaume PEPY Président du Directoire de la S.N.C.F, en gare de PARIS SAINT-LAZARE, des représentants des établissements de la S.N.C.F, des autorités civiles et militaires, de Madame Christine CHEYMOL « Direction des Ressources Humaines de la S.N.C.F », des organisations syndicales, des membres du C.C.G.P.F, des cheminots actifs et retraités, des Associations Nationales d'Anciens Combattants de la corporation accompagnées de leurs porte-drapeaux, etc.

 

Bon nombre de gerbes, couronnes et coussins ont été déposés au pied des monuments, plaques et stèles.

 

Déroulement chronologique des cérémonies

 

8 h 30 en gare de PARIS EST                                                 Harmonie des Chemins de Fer du Nord


9 h 30 en gare de PARIS NORD

11 h 00 en gare e PARIS MONTPARNASSE

14  h 00 en gare de PARIS SAINT-LAZARE

15  h 45 en gare de PARIS LYON

16  H 45 en gare de PARIS AUSTERLITZ

# # #

Musique des gardiens de la Paix Harmonie des Chemins de Fer du Nord


 

Monsieur Stéphane VOLANT, lors de son allocution « en gare de PARIS SAINT-LAZARE » rendit un vibrant hommage aux « POILUS -1914/1918 » en signalant les faits essentiels de cette triste période, etc. (insérée dans le journal associatif l'APPEL du Cheminot Ancien Combattant - n° 380 « Janvier -Février - Mars ».

 

L'Harmonie des Chemins de Fer du Nord, ainsi que la musique des gardiens de la Paix qui prêtaient leur concours à ces manifestations patriotiques, interprétèrent bon nombre de morceaux, tel que le chant des Partisans, Sambre et Meuse, la Marseillaise ainsi que les sonneries d'usage.

 

A ces diverses cérémonies du souvenir et de la mémoire, l'A.N.C.A.C était dignement représentée par les sections de DIJON, de VILLENEUVE SAINT-GEORGES, de PARIS SUD-EST, de PARIS -EST/NOISY-LE-SEC, de PARIS NORD, de PARIS Rive Droite - Rive Gauche, de FREJUS, SAINT-RAPHAËL, accompagnées de leurs porte-drapeaux respectifs, de notre photographe attitrée Madame Marguerite WANDEROILD.

 

Il est à noter que le message de l'U.F.A.C (Union Française des Associations de Combattants et de Victimes de Guerre) a été, comme à chaque fois, lu lors de ces cérémonies en gares parisiennes.

 

René PALOS

POUR UN VERITABLE INTERLOCUTEUR

 

 

Les Anciens Combattants s'inquiètent de ne pas avoir d'interlocuteur identifié, avec la nomination d'une Secrétaire d'Etat aux Armées, Geneviève DARRIEUSECQ, sans périmètre d'action précis. Et ce n'est pas le décret 2017-1150 du 10 juillet 2017 relatif aux attributions de la Secrétaire d'Etat auprès de la Ministre des Armées qui nous rassure.

 

Il n'existe rien dans les décrets définissant les missions de la Ministre des Armées et de sa Secrétaire d'Etat qui concerne, de près ou de loin, les Anciens Combattants. S'agit-il d'anticiper sur la disparition d'un budget spécifique ? Le droit à réparation, lui, est complètement ignoré. Il est à craindre que les économies promises par le gouvernement et le Chef de l'Etat ne touchent de plein fouet le monde combattant.

 

Des considérations financières vont-elles effacer ce qui est le devoir de la République.

 

 

Le Secrétariat National

8 MAI 1945 La fin d'un cauchemar

 

 

 

 

Le 08 mai 1945 signifia l'arrêt des combats de la deuxième guerre mondiale en Europe.

 

Soixante-douze ans après, le 8 mai restera longtemps gravé dans la mémoire des historiens, mais également dans celle de toutes celles et tous ceux qui ont connu la guerre de 1939/1945 et qui ont eu la volonté de recouvrer la liberté, au travers de leur courage, leur obstination et leur grand désir de vaincre l'Allemagne nazie.

 

Déjà, après le débarquement des alliés le 06 août 1944 en Normandie, puis le débarquement de Provence du 14 au 18 août 1944, le monde entier sentait les prémices d'une victoire totale.

 

Il fallut attendre le 7 mai 1945 pour que la WHERMACHT capitule et accepte à REIMS la reddition sans condition signée le lendemain à BERLIN par te Maréchal KEITEL en présence de tous les représentants des alliés, Américains, Anglais, Soviétiques et Français.

 

Nous ne saluerons jamais assez le combat de la Résistance française, le courage de tous ces soldats, de toutes ces femmes et de tous ces hommes qui ont voulu et pu réapprendre à écrire le mot « LIBERTE ». Nous pensons également à la libération des camps de prisonniers et déportés, pour certains depuis plusieurs années.

 

Nous nous devons, aujourd'hui encore, de rester vigilants, car certaines bases du racisme voire du nazisme sont toujours présentes.

 

René PALOS

2849296
Aujourd'hui
Hier
Cette semaine
Semaine dernière
Ce mois
Mois dernier
Total
3463
3096
9560
2816798
44376
104805
2849296
Votre IP: 54.159.44.54
14/11/2018 22:22