RECONNAISSANCE DE L’ETAT

 

 

Le président de la république s’est rendu le 13 septembre 2018au domicile de Josette AUDIN pour lui remettre la déclaration dans laquelle il reconnait le crime d’état commis sur son mari il y a 61 ans en Algérie.

Maurice AUDIN fut assassiné par l’armée française en juin 1957 et son corps jamais retrouvé. Sa disparition a été rendue possible par un système appelé « arrestation-détention » qui autorisait les forces de l’ordre à arrêter, détenir et interroger tout suspect dans l’objectif d’une lutte plus efficace contre l’adversaire.

Ce système s’est institué sur un fondement légal : les pouvoirs spéciaux.

Cette loi votée par le parlement en 1956 a donné carte blanche pour rétablir l’ordre en Algérie. Ce système a été le terreau d’actes parfois terribles, y compris la torture, ce que l’affaire AUDIN a mis lumière.

La décision du président de la république va permettre l’apaisement et la sérénité de ceux qu’elle à meurtris, dont elle a bouleversé les destins, tant en Algérie qu’en France.

Il en va aussi de l’honneur de tous les militaires morts pour la France et plus généralement de tous ceux qui ont perdu la vie dans ce conflit.

 

                                                                                 Le secrétariat national

 


2767727
Aujourd'hui
Hier
Cette semaine
Semaine dernière
Ce mois
Mois dernier
Total
1137
3806
20090
2723785
67612
123601
2767727
Votre IP: 54.36.148.230
21/10/2018 06:40