Hommage à Daniel CORDIER

C’est avec une profonde émotion et une grande tristesse que nous avons appris la disparition ce 20 novembre 2020 de Daniel CORDIER avant dernier Compagnon de la Libération, qui fut le secrétaire de Jean MOULIN de juillet 1942 au 21 juin 1943 jusqu’à son arrestation à Caluire. Jean MOULIN alias Max lui accorda toute sa confiance sur lequel il s’appuya dans cette période cruciale pour la Résistance que fut celle de la mise en place non sans difficultés du Conseil National de la Résistance dont la première réunion se tint le 27 mai 1943 rue du Four à Paris

Daniel CORDIER fut jusqu’à ses derniers jours l’homme de la fidélité à la mémoire de Jean MOULIN. Il fut aussi le symbole de cette diversité des raisons d’engagement qui conduisirent des femmes et des hommes d’horizons et de classe sociale différente à entrer dans la Résistance avec sur le sol national lui qui au départ fut un jeune Maurassien de droite extrême en 1940 pour devenir un Républicain défenseur des valeurs de solidarité, d’humanisme et de démocratie.

Une grande voix de la Résistance s’est éteinte ce 20 novembre 2020 mais il restera à jamais porté par ses nombreux livres, ses entretiens un exemple pour notre jeunesse dans le devoir de mémoire de cette période noire de notre histoire Nationale.

L’ANCAC s’incline avec respect devant la mémoire de Daniel CORDIER

                                                      Annette COLAS