Edito 391

 

Le bureau national de l’ANCAC vous présente ses meilleurs vœux pour l’année 2021.

 

L’année 2020 a été marquée par la crise sanitaire. Forte de ses valeurs associatives, et de manière solidaire, l’ANCAC à su s’organiser de façon réactive et efficace pour pouvoir assurer la continuité et la qualité de ses engagements envers les adhérents(e)s, veuves et ami(e)s.

Le monde d’après commence à se dévoiler avec son lot d’incertitudes et d’interrogations. Quoi de plus préoccupant que la crise sanitaire qui pèse sur notre moral ?

Bien évidemment, il y a des dommages causés par la pandémie sur l’actualité de l’ANCAC, les réunions et cérémonies que nous n’avons pu tenir.

Cette période anxiogène inédite, de crise sanitaire et économique place l’ANCAC devant la responsabilité de continuer son action.

Fortes inquiétudes pour ce début d’année 2021, les retraités et les personnes âgées sont les principales victimes du COVID. C’est pourtant eux qu’une campagne médiatique tente de rendre responsables de la crise économique mais depuis six ans nos pensions ne bougent pas.

Défendons très fort notre système santé, soyons à l’action pour un service public digne de ce nom. Défendons les valeurs humaines et de liberté.

La situation des jeunes est préoccupante, les fermetures d’entreprises, l’abandon de l’industrie, les licenciements, les contrats précaires l’appauvrissement des retraités, la destruction du lien social est terriblement ressentie.

Soyons à l’offensive pour défendre nos droits d’anciens combattants et veuves.

 

Robert BAPTIER

Président National