Mémoire d’avenir

 

 

Le 29 octobre 2016 restera dans l'Histoire de France comme une date marquante pour les Tsiganes, Gitans et Voyageurs. Ce jour, où le président de la République a officiellement reconnu la responsabilité de l'État français dans l'internement des nomades entre 1940 et 1946, réhabilite enfin la place des victimes et de leurs familles dans notre mémoire collective.

Cette reconnaissance officielle fait suite à un long et indispensable travail de mémoire mené sur le terrain par les familles, le plus souvent accompagnées d'associations comme l'ANGVC (Association nationale des gens du voyage citoyens) et la FNSAT, Fédération nationale des associations de soutien et d'aide aux Tsiganes. Une fédération qui regroupe 80 structures, dont l'Association départementale des gens du voyage citoyens de Loire-Atlantique (ADGVC 44).

Depuis maintenant près de dix ans, l'ADGVC 44 a exhumé, sans relâche, les noms de 567 Tsiganes internés, dont nombre d'enfants, au camp de la Forge de Moisdon-la-Rivière. Un site moins connu que celui de Montreuil-Bellay (49), mais qui fait tout autant partie de notre histoire collective. Celle de citoyens français victimes d'une logique folle et barbare reposant sur l'idée de « la pureté de la race ».

« Une blessure jamais oubliée », selon les mots de François Hollande, qui a durablement marqué les habitants de Moisdon-la-Rivière.

Soutenue dès l'origine du projet de pose d'une « stèle du souvenir » par André Lemaître, le maire de Moisdon-la-Rivière ; Mohamed Saadallah, le sous-préfet de Châteaubriant/Ancenis ; Dominique Raimbourg, le président de la commission nationale consultative des gens du voyage ; ainsi que par les élus et les parlementaires de la Loire-Atlantique ; des artistes à la renommée internationale tel le guitariste Titi Robin et le groupe angevin Lo'Jo ; Emilie Jouand, Marie-Christine Hubert et Henriette Asséo, historiennes spécialistes de la question de l'internement des Tsiganes en France et en Europe ; et par des citoyens ordinaires...

... l'ADGVC 44 a le plaisir de vous inviter à participer à une Journée de la Mémoire, organisée sur le site de la Forge, à Moisdon-la-Rivière, le samedi 27 avril 2019, journée nationale du souvenir des victimes et des héros de la Déportation.

A cette occasion, aura lieu la pose officielle d'une Stèle du souvenir où seront gravés à jamais ces quelques mots : « Ici, 567 familles Tsiganes et autant de Républicains espagnols ont été internés. Avec l'ADGVC 44, souvenons-nous. »

Comme l'a magnifiquement écrit le poète et dramaturge espagnol, Federico Garcia Lorca : « Rien n'est plus vivant qu'un souvenir ».

Dans cette conscience qu'il faut savoir faire mémoire commune pour bâtir collectivement les fondations républicaines du vivre ensemble

 

Yannick Perron président de l'ADGVC 44

 

LE MONDE COMBATTANT

 Le 20 novembre 1917, le président du Conseil, Georges Clemenceau, déclarait à la Chambre des députés « ils ont des droits sur nous »,

mettant en lumière l'obligation de l'État vis-à-vis du monde combattant.

Ainsi naissait, grâce à la mobilisation des associations,

le « droit à réparation ».

RENDONS LEUR HOMMAGE

 

Dans quelques jours de nombreuses cérémonies auront lieu. Nous serons présents pour rendre hommage à tous nos camarades disparus durant la seconde guerre mondiale

Tout d’abord la 28 Avril journée de la Déportation ou prés de 1200 cheminots sont morts dans les camps de concentrations Allemands.

De Mai 1943 à Février 1944 le nombre d’agents arrêtes par les autorités allemandes s’élevés 1614, 970 ont été incarcères ou déportes, dénoncés, arrêtés puis dirigés vers l’Allemagne où ils subiront toutes les atrocités des nazis, certains reviendrons très affaiblis, épuises.

La 8 Mai 1945 sera la délivrance pour la France mais à quel prix puisque 650 000 français seront morts pendant cette période, les cheminots en compteront près de 9 000.

C’est une date chère au cœur de toutes les femmes et hommes épris de Paix, d’indépendance et de progrès car elle marque la défaite du nazisme et du fascisme. C’était également les jours de l’espoir avec l’application du programme du Conseil de la Résistance.

Un plan complet, sécurité sociale, une retraite permettant de vivre dignement, la sécurité de l’emploi, la réglementation des conditions d’embauche et de licenciement.

Aujourd’hui tout est remis en cause, le peuple français se révolte et n’accepte pas leurs conditions de vie qui deviennent insupportables. Les anciens combattants doivent être auprès d’eux.

Enfin le 27 mai nous rendrons hommage à la résistance, les cheminots ont été parmi les premiers à ne pas accepter l’occupation de l’Allemagne nazie, prés de 900 ont été fusillés massacrés, leur participation fut importante à la libération de Paris jean MOULIN sera un des organisateurs des groupes de la résistance française. Cette journée lui sera dédiée lui qui fut le premier président du Conseil National de la Resistance.

Aujourd’hui notre rôle est de mettre tout en œuvre pour sensibiliser les nouvelles générations sur le danger qui se propage dans notre pays et en Europe avec la montée du nazisme et de l’antisémitisme. Il ne suffit pas de les condamner, il faut les combattre. La France doit prendre les décisions qui s’imposent contre ces mouvements qui propagent la haine et le désordre.

L’ANCAC appelle tous ses adhérents à participer massivement à toutes ses cérémonies.

Le mois de Mai sera également l’occasion de tenir notre Assemblée Générale Nationale 22 Mai 2019 à la mairie du 10eme arrondissement de Paris. Une journée où nous devrons prendre des décisions tant sur le plan de nos actions que celui de notre organisation.

Actuellement le gouvernement fait la sourde oreille sur les contentieux de nos droits à réparation à savoir :

-Valeur du point d’indice en retard de 8%

- L’égalité pour l’attribution de la campagne double

- L’attribution de la demi-part fiscale pour les veuves d’Anciens Combattants

- Indemnisation pour les orphelins de guerre et pupilles de la Nation

Pour cela le monde combattant doit d’unir sur ces points prioritaires, soyons à l’offensive.

                                                                                   Robert MOULLIERE

                                                                                   Président National

 

 

 

 

Journal N° 385

Avril Mai Juin

 

 

Le 22 mai 2019 L’ANCAC se réunira en ASSEMBLEE GENERALE NATIONALE a la Mairie du 10ème arrondissement de Paris.

 

 

 

Le 8 mai 1945, jour de la victoire en Europe, Winston Churchill salue la foule à Londres. À Berlin, le 8 mai, le maréchal Wilhelm Keitel signe l'acte de capitulation de la Wehrmacht.

 

 Les Parisiens défilent dans les rues pour fêter la fin du conflit

3357902
Aujourd'hui
Hier
Cette semaine
Semaine dernière
Ce mois
Mois dernier
Total
577
1813
5502
3345192
38276
61165
3357902
Votre IP: 54.86.132.30
27/06/2019 10:34