Edito

 

 

Permettez-moi tout d’abord de vous souhaiter, au nom du bureau national une bonne année et surtout une bonne santé.

En cette période de bons vœux, souhaitons plein de succès à toutes nos luttes afin, qu’après des années de travail, chacun et chacune puisse profiter de la vie le plus longtemps possible. Malgré des signaux révélateurs d’un rejet massif du régime de retraite par points, le gouvernement poursuit son projet de réforme qui aura pour conséquences de diminuer le niveau des pensions et de dégrader les droits de toutes et tous particulièrement les plus précaires et les femmes.

La responsabilité du gouvernement est assurément engagée dans le mécontentement grandissant. Il lui revient de répondre aux attentes de la population et de cesser d’imposer des répressions

 

Projet Associatif

L’Association d’Anciens Combattants des cheminots et victimes de guerres (ANCAC)

  • :POINTS FORTS : Perdurer la Mémoire historique par des expositions, des conférences en mobilisant les adhérents et amis(es) au sein des sections pour défendre le devoir de Mémoire et les droits anciens combattants cheminots en Assemblées Générales, en Congres Nationaux, faire respecter les lois acquises pour les droits des AC…Participations à l’organisation de la Paix, de la sécurité Nationale et internationale en associant à toutes les associations au mouvement poursuivant des buts identiques.
  • POINTS FAIBLES : Diminution des adhérents due par leur grand âge, le recrutement difficile des amis(es)… Notre orientation est de mener campagne afin d’animer les jeunes générations à participer aux cérémonies afin de maintenir à jamais le devoir de mémoire et le respect des victimes tombées au champs d’honneur, militaires et civils…avec des améliorations possibles qui sont tributaires des décisions gouvernementales pour les anciens combattants d’AFN, opérations extérieures, application de la Loi du 14/04/1924 campagne double.
  • COMMENT ALLONS-NOUS Y PARVENIR ? Mobilisation et rassemblement des adhérents de chaque associations patriotiques auprès du Ministère de la Défense et des Anciens combattants, auprès des parlementaires : députés, sénateurs, maires… recrutement des jeunes par l’intermédiaire des écoles, collèges lycées et universités. Nous demandons les soutiens des élus dans notre démarche. Bien entendu le financement des associations est fait par les adhérents, les subventions des communes, départementales, régionales…lorsqu’elles sont accordées. Nos réunions sont mensuelles pour apporter les informations concrètes aux adhérents.

 

                                                                                                              Louis Dutto.

 

 

 

25 avril 2020 journée du souvenir

des victimes de la déportation

La journée nationale du souvenir des victimes de la déportation instaurée par la loi de 1954 est l’occasion d’évoquer la mémoire de tous ceux, femmes hommes et enfants, envoyés par milliers, pendant la seconde guerre mondiale, dans les camps de concentration ou d’extermination nazis qui ont souillé et durablement meurtri les peuples et les territoires occupés d’Europe.

Nous renouvelons notre hommage au courage dont ont fait preuve les déportés, en particulier ceux qui, face aux souffrances de l’épuisement physique auxquelles ils étaient confrontés et à la menace permanente de la torture et de la mort. N’ont pas renoncé à l’espoir et ont su rester des êtres humains. Ils ont eu dans ces difficultés extrêmes, la volonté de poursuivre, dans l’union et la solidarité, la lutte clandestine contre l’idéologie et les objectifs de guerre de l’ennemi.

Les déportés, derniers rescapés de l’horreur indicible de la barbarie nazie, expriment leur légitime inquiétude à l’égard d’une Europe aujourd’hui divisée, traversée et habitée par la résurgence de mouvements nationalistes.

L’Europe dont la vocation est de garantir la paix et la prospérité des pays qui la composent doit être celle de la mémoire de millions d’êtres humains sacrifiés par une idéologie perverse.

Sauvegarder cette mémoire, ou la souffrance se mêle a l’espérance, doit faire prendre conscience, avant qu’il ne soit trop tard, de l’indispensable solidarité entre les peuples épris de liberté, pour l’emporter sur toutes les formes d’obscurantisme, de fanatisme, de racisme, d’antisémitisme et de xénophobie.

Le rappel de l’action des déportés dans les camps de la mort doit aller bien au-delà d’une journée symbolique. Il s’agit, pour les générations futures, de poursuivre avec détermination ce combat contre l’égoïsme et la peur.

C’est ainsi que l’hommage aux déportés prendra tout son sens pour construire un avenir de paix, de fraternité et de respect de la dignité humaine.

 

Bureau National

 

 

 

du 27 Novembre 2019 de 9H00 à 12 H00

Président de séance : Robert BAPTIER

Secrétaire de séance : Jean-Pierre COLAS

Ouverture de séance : 09 h 15

 

  • Accueil du président Robert BAPTIER, nous fait respecter une minute de silence en hommage aux adhérents décèdes depuis notre assemblée générale et en hommage aux 13 militaires français tombés au Mali.
  • Le président Robert BAPTIER donne des informations sociales et sur les retraites SNCF.
  • Le secrétaire Jean-Paul HETES fait le point Presse pour l’Appel N° 388 :

Prévisions des articles pour Janvier, Février et Mars 2020.

Pour respecter les délais du travail technique, pour le N° 388 merci d’envoyer les articles de vos sections avant le 10 décembre si possible.

Merci d’envoyer les articles par mel (1seul article par mail avec la ou les photos allant avec) en signant lisiblement et accompagné du nom de la section concernée.

Evitez les articles avec une photo incorporée en Word car celle-ci est inexploitable de même que les photos copiées dans un journal.

 

  • Interventions de : BAPTIER, COLAS, DELESPAUX, LAURENT et HETES.
  • Point sur les Cérémonies des gares Parisiennes :

La FNACA a demandé une cérémonie tous les deux ans dans les gares parisiennes

Après la réunion du 23 octobre avec la DDRH SNCF il a été décidé une cérémonie dans chaque gare parisienne. Est-que la SNCF rembourse ou fournit les gerbes aux sections ?

Interventions de : BAPTIER, COLAS, Micheline PICHON, LAURENT, DUTTO, LIERES, FOURNIER, MOULLIERE, BEAULIEU, LAJOYE et SEGRELLES.

Monsieur LAURENT nous informe de l’intervention de Mme MACARY au réseau Méditerranée du 14 novembre 2019. Il a aussi visité le musée de la libération à Denfert-Rochereau Paris 14eme.

MOULLIERE : Une convention existe signée avec G. PEPY, il faut interpeller  les directions régionales SNCF avec, plutôt que des responsables locaux.

  • Point sur les droits, prévisions du budget des anciens combattants pour 2020 :

Robert BAPTIER nous présente les grandes lignes du projet de loi de finances pour 2020, la demi-part pour les veuves de 74 ans, le bénéfice de la campagne double et la revalorisation du point PMI.

LAJOYE lit les propositions d’amendement sur la loi pour restaurer la demi-part pour les veuves à soumettre à l’Assemblée Nationale (à suivre).

Robert BAPTIER reprend sur le budget militaire en augmentation de 4% alors que l’on demande aux ONAC des économies en personnel et en budget.

Interventions de : BAPTIER, COLAS, LAJOYE, MOULLIERE, LIERES et LAURENT.

La Commission solidarité à l’ONAC :

L’ONAC de Saône et Loire à une nouvelle directrice.

Interventions de : COLAS, LAURENT, MOULLIERE, DUTTO et CHAPUIS.

La commission « mémoire » de l’ONAC a divisé par deux ses réunions.

Interventions de :  DUTTO, LIERES, MOULLIERE et BAPTIER.

Robert BAPTIER a proposé, aux autres présidents des associations d’anciens combattants du G12, d’envoyer un courrier au président de la république sur la campagne double.

La FNACA et l’ACAP sont d’accord.

Fédération Nationale des Anciens Combattants doit consulter ses adhérents.

Les autres n’ont pas répondu à ce jour.

Interventions de : BAPTIER, MOULLIERE, LAURENT, COLAS, FOURNIER, LIERES, LAJOYE et NADAL.

Lecture par LAJOYE d’un article de M. HUET du journal « ANCIENS d’ALGERIE » de Novembre : La réponse de J. Toubon, venant après 18 mois de délai, est affligeante alors qu’aucune archive n’existe pour justifier les jours décomptés comme actions de feu.

André LIERES signale un cas de diminution (de 918 € à 307 €) de la pension à l’initiative de la CPRP suite a non-reconnaissance des actions de feu.

Robert BAPTIER propose d’attendre les réponses d’autres associations.

  • Point sur le calendrier 2020 « ANCAC » :

Pour tenir compte de certains impératifs familiaux, il est demandé d’éviter les réunions le mercredi, et de préférer les mardis et les jeudis.

  • Trésorerie : Micheline PICHON demande aux trésoriers de section de ne pas écrire au dos des chèques, cela en complique le traitement, il est souhaité une note jointe précisant la nature des cotisations reversées : N Adhérents, N veuves, N amis.

Elle demande aussi une certaine régularité dans les reversements qui peuvent être effectuées à partir de janvier. Robert BAPTIER intervient systématiquement par courrier si une section n’a rien reversé au mois d’octobre.

La séance est levée a 12 H00.

Le Secrétaire de séance : André SEGRELLES, section de Nîmes.