Discours Robert BAPTIER

Réunion du 10 Aout 2021.

 

 

Cher(e)s camarade en cette année du 77eme anniversaire de la grève insurrectionnelle des cheminots, c'est avec plaisir que nous nous retrouvons, après plus d'une année de crise sanitaire inédite, l'année 2020 nous a privé pour des raisons que nous connaissons. Depuis plus d'un an, les grands moments de l'ANCAC sont rares, le Conseil national de mars, l'assemblée générale, prévus au mois de mai dernier, n’ont pas eu lieu. Faute de réunion, nos assemblées générales de section sont à l'arrêt, et avec elles le travail en faveur des droits à réparations est ralenti. L’action du monde combattant, dans son ensemble, souffre.

Les adhérents ont été victimes de la covit. Nous avons le devoir de tenir et d’apporter le maximum d'aide aux sections. Nous espérons tenir le calendrier après la période de vacances d'été. Alors restons mobilisés, imaginons de nouveaux moyens d'action et luttons pour le maintien de nos droits. La parution régulière de notre journal l « Appel » a fait le lien avec les adhérents et sections. Les permanents du siège ont maintenu la continuité et fait vivre notre association en 2020.

 Notre traditionnel ravivage de la Flamme de ce 10 août 2020 a eu lieu réduite à une dizaine de personnes. Cette année il en sera de même. Je rappelle qu'en raison du nombre croissant de demande de ravivages, le « comité de la flamme » n’accorde plus d'exclusivité à une association. L’UFAC par exemple a perdu sa date du 14 mai lié à sa création. Le 23 novembre 2021 ANCAC aura 90 ans, 90 ans d'activité au service des cheminots anciens combattants et veuves de guerre (1931 – 1921).  La connaissance de l'histoire ne sert pas qu'à célébrer le passé, mais surtout à écrire l'avenir. L’ANCAC est à côté de celles et de ceux qui luttent pour un avenir meilleur.

Aux élections régionales et départementales deux électeurs sur trois ne se sont pas déplacés pour voter. Ces élections confirment la gravité de la situation démocratique de notre pays. En s'abstenant, les électeurs ont exprimé massivement le fait que n'étaient pas prises en compte leurs préoccupations. La colère existe parmi tous ceux qui sont touchés depuis 40 ans par la politique d'austérité. Il y a une attente forte dans le pays, d’égalité de justice sociale et fiscale, de lutte contre les inégalités. Il faut construire un projet pour la France avec ses habitants, répondre à leurs attentes.

Nous devons rester vigilant quand a des décisions à venir, telle-que la réforme des retraites ou on perçoit une volonté de la remettre en œuvre, la digitalisation des facilités de circulation des ayants-droits, la Commission Tripartite dont la finalité est la revalorisation de la valeur du point, des pensions militaires d'invalidité a tenu trois réunions la valeur du point d'indice de PMI VG évoluer de façon à la mettre à niveau avec l'indice des prix à la consommation.

La réflexion menée par les associations de la commission est de trouver une méthode de revaloriser s'inscrivant dans une volonté, d'en finir avec le retard, constaté, et de trouver une solution d'équilibre. Cette proposition a fait l'objet d'un examen au cours duquel ont été rappelé les différences de mode de calcul des deux indices, des manifs à l'appel des Anti-covid, doivent nous alerter, au même titre que les tags, voire les croix gammées sur les centres de vaccination, au même titre que l'usage ignoble des étoiles jaunes assimilées à la mise en place du Passe-sanitaire. Des manœuvres délétères, les calculs détestables nourris aux thèses complotistes et encouragés par des personnalités d'extrême-droite. Le monde n'en finira pas avec la pandémie sans une vaccination massive.

Commémorer c'est aussi célébrer cet épisode de notre histoire 77 ans après, est indispensable pour se souvenir des combats des cheminots pour la libération du pays, qui doivent encore nous guider.

Combattre l’obscurantisme, les puissances de l’argent et reconstruire les bases de la République sociale laïque et démocratique. Commémorer aujourd'hui c'est entretenir l'héritage du mouvement ouvrier, l'héritage du Conseil National de la Résistance.

En 2022, il y a aussi les élections présidentielles et les élections législatives, n'oublions pas de solliciter les candidats, demander des rendez-vous, ou le faire par écrit à défaut.

Je cite trois points à mettre en évidence:

 

  • La campagne double.
  • La revalorisation de la valeur du point d'indice.
  • Les veuves dont le mari est mort avant 65 ans et qui était titulaire de la carte du combattant.

 

Nous assistons dans le monde à une profonde modification de ce qui était les valeurs, sur lesquelles se sont construites nos sociétés et cette modification se fait sous forme de bouleversements violents.

Nous en sommes les gardiens, les passeurs de mémoires.

Le Musée de la Résistance en Drôme, la majorité municipale « Les Républicains » de Romans-sur-Isère souhaite fermer ce lieu de mémoire et transférer son contenu aux archives municipales.

Les anciens combattants l’opposition de gauche mènent la lutte. (Musée de la Résistance de et de la Déportation).

Voilà cher,e,s camarades ce que je voulais vous dire, Avant de vous passer la parole, je vous souhaite un bon retour, une bonne santé pour vous et vos proches.

 

Robert BAPTIER

 Président national de l’ANCAC.