Dévoilement du présentoir de la légion d’Honneur au siège de la SNCF

 

L’ANCAC a honoré de sa présence les cérémonies commémoratives de la victoire du 08 mai 1945 devant les monuments des gares parisiennes. A l’issue de ces cérémonies, nous avons été conviés à assister au dévoilement du nouveau présentoir de la légion d’honneur et de la croix de guerre de la SNCF, devant la salle du conseil d’administration du siège à Saint-Denis. En présence de Jean-Pierre FARANDOU, président directeur général de la SNCF, du secrétaire général de la grande chancellerie de la légion d’honneur, des représentants d’organisations syndicales, de la secrétaire du CCGPF, du secrétariat du président de la SNCF et de nos porte-drapeaux.

Dans son allocution, le président Jean-Pierre FARANDOU a rappelé de rôle historique de ces distinctions.

Il envisage aussi de mettre à l’honneur des cheminots résistants fusillés de Chateaubriant et de Fives dans le nord

Le secrétaire général de la grande chancellerie de la légion d’honneur dans sa prise de parole a fait part de la place des cheminots pendant cette guerre. Le présentoir a la force d’inscrire notre mémoire dans l’espace du siège de l’entreprise, il est un témoignage d’une identité commune, c’est un symbole fort pour les cheminot(e)s de toutes les générations. 

                                                                                   Robert BAPTIER

                                                                                   Président national 

 

TEXTE DE LA PROPOSITION QUI A VALU A LA S.N.C.F LA CROIX DE LA LÉGION D'HONNEUR

Par la solidité et la continuité de son organisation, grâce à l'intelligence, au travail, à l'abnégation, au courage de ses chefs, de ses cadres et de tout son personnel. (Décret du 3 octobre 1949)

8938 morts 15977 blessés

DE 1938 A 1940

  • A préparé, perfectionné et utilisé à plein rendement le Réseau national qui a pu assurer pendant la campagne de 1940, tous les transports prescrits par le Commandement, malgré les pertes et les destructions causées par l'aviation ennemie (a été citée à l'Ordre de l'Armée le 15 novembre 1940).

DE 1940 A 1944

  • A sauvegardé le Chemin de fer de l'emprise profonde de l'occupant ;
  • A su effectuer, malgré l'appauvrissement croissant de son matériel rou­lant, les transports indispensables à la subsistance des Français ;
  • A constitué dans son sein le réseau de renseignements le plus efficace pour le commandement allié ;
  • A désorganisé les transports de l'ennemi au prix de multiples emprisonnements, déportations et exécutions.

APRÈS LA LIBÉRATION DU TERRITOIRE

  • A assuré, au milieu des ruines et de la destruction de la plupart des ouvrages d'art, de nombreux transports militaires, en rassemblant tout ce qui lui restait de moyens ;
  • A réparé et reconstruit, en un temps record, son matériel et ses instal­lations aux trois quarts hors d'usage ;
  • A restitué au Pays un réseau qui s'est révélé capable en 1948 d'effectuer un service équivalent à celui de la meilleure année d'avant-guerre.

 

 

  • les deux décorations décernées à la SNCF durant la Seconde Guerre mondiale :
  • la Légion d'honneur (à gauche), la croix de guerre avec palme (à droite).