Capture du train blindé ¨ Panzerzùg n°31 SCARABEUS¨

 

Jeudi 7 septembre 1944 sur la ligne Chagny -Montchanin (en Saône et Loire) ce train blindé est attaqué en rase campagne, à proximité de la gare de Saint-Bérain sur Dheune située à 15 Km de Chagny. il assure la couverture des trains de ravitaillement et de transport de troupes allemandes.

Le lieutenant Des Brunes reçoit l’ordre de se porter à la rencontre du train blindé avec une partie de son peloton, c’est à dire : une jeep radio, une jeep avec mitrailleuse de 30 une jeep de protection, un Half-Track avec mitrailleuse de 50 et de 30. Le Tank Destroyer (TD) ¨Béarn¨. Effectif : 1 officier, 2 sous-officiers et 22 hommes.

A proximité de la gare de Saint-Bérain le TD Béarn ouvre le feu. Un civil à bicyclette lui annonce que cinq ou six trains suivent le train blindé et que leurs occupants mettent pied à terre. Les boches commencent à être agressifs : ils nous arrosent avec des obus de mortier.

A 10h55 j’entends un coup de sifflet et le bruit d’un train qui démarre. Le TD Béarn s’embosse (se positionne) la locomotive est saluée par quelques obus de 75 et s’arrête, les bielles fracassées.

A 13h50 nouveau coup de sifflet, le train blindé repart poussé par un autre train. Le TD Béarn reprend sa place et tire sur la locomotive, laquelle, touchée en plein dans la chaudière, exhale son dernier souffle de vapeur et s’immobilise.

A 15h25 un message radio m’annonce l’intervention de l’aviation, des TD du 1er peloton s’embosse au-dessus du village, je vais avoir un renfort une section d’infanterie.

A 18h20 un tir d’artillerie est déclenché. A 19h10 le tir s’arrête des wagons flambent des munitions explosent.  La nuit tombe, à 0h10 nouveau tir d’artillerie.

A 7h45 le 8 septembre un drapeau blanc apparaît du côté de la gare avec deux civils. L’un d’entre eux se présente : capitaine F.F.I François. Ils étaient prisonniers des Allemands depuis plusieurs jours Ils nous annoncent que tous les boches ont pris la fuite.

En définitive 7 trains composés de wagons de voyageurs et de wagons marchandises se trouvent derrière le train blindé. Ces trains sont pleins d’armes, de ravitaillement, de cigarettes, et d’objets pillés de toutes sortes.

Les wagons voyageurs du train blindé sont équipés de couchettes confortables, de postes de TSF, de mitrailleuses sur rotule (MG43) devant permettre la défense rapprochée du train.

Le train blindé était composé de 6 wagons et une locomotive avec son tender. Cette dernière était d’origine Autrichienne elle avait été blindée aux usines Schneider au Creusot. Elle sera réparée et remise en service dans le civil.

Ce train n° 32 servira pour le film ¨La bataille du rail¨ de René Clément avec une locomotive en carton.

Extrait du récit du Lieutenant Des Brunes.

 

Chapuis Roger