Limoges

 

Le 7 mars 2023, une plaque en Hommage à Pierre Semard a été dévoilée à la gare de Limoges car nous n'avions pas de lieux de recueillement en sa mémoire.

Il y a un an déjà en ce même lieu, nous avions décidé de commémorer le quatre-vingtième anniversaire de l'assassinat de Pierre SEMARD. Devoir de mémoire, pédagogie et maintien du lien intergénérationnel, tels sont les éléments qui ont prévalu et prévaudrons dorénavant pour cette cérémonie de commémoration.

Il y a un an aussi, nous étions toutes et tous sous le choc d'une guerre que venait de déclarer le Président Russe Poutine à l'Ukraine de Zelinsky.

Nous pensions que ce conflit pouvait être rapidement réglé par une voix diplomatique sous l'impulsion de l'ONU, avec l'implication des grandes nations et de l'Europe notamment.

Depuis, des milliers d'innocents sont tombés sous les bombes, ont vu leur pays partiellement détruits, provoquant un exode massif des populations Ukrainiennes.

Aussi, c'est avec beaucoup d'émotion que nous sommes rassemblés aujourd'hui pour honorer Pierre Semard, grand défenseur de la classe ouvrière et des cheminots en particulier. Pierre Semard est tombé, il y a 81 ans, sous les balles nazis. A cet anniversaire nous associons l'ensemble des cheminots, en rappelant le souvenir de leurs 809 fusillés, décapités, pendus, morts sous la torture et les 1157 morts en déportation.

Pierre SEMARD était fils de cantonnier du chemin de fer et d'une mère de garde-barrière. Né en 1887, Il entre au chemin de fer à Valence en 1912 et c'est au contact du monde cheminot qu'il rejoint l'action militante qui marquera le début de son engagement syndical et politique pour la justice sociale et la paix. Il était secrétaire de la fédération des cheminots et membre du parti communiste Français. Il demeure à jamais le symbole de la résistance des cheminots à l’occupation. Plusieurs fois révoqué par la compagnie des chemins de fer ou par la SNCF entre 1920 et 1939, il fut incarcéré par la police Française dans la même période.

Lorsque le front populaire triomphe en 1936, c'est en tant que secrétaire général de la fédération CGT des cheminots réunifiée qu'il agit pour l'obtention de 21 jours de congés payés et la semaine de 40 heures dans les compagnies de chemins de fer.

Le 1er janvier 1938, lors de la création de la SNCF, il devient l'un des 4 administrateurs salariés pour une courte période car il est révoqué de son poste en décembre 1938 pour avoir appelé à la grève. Après une succession de mesures répressives à son encontre, Pierre Semard le 20 octobre 1939 est livré à l'occupant nazi. Au début de l'année 42, il est transféré par le régime de vichy de Bourges au camp d'internement de Gaillon. Le 6 mars, il est transféré à la prison d'Evreux et fusillé le 7 mars 1942 et tombe sous les balles d'un peloton d'exécution. Cet acte va renforcer les cheminots dans leurs résistance, leur combat revendicatif jusqu'à la grève générale et l'insurrection de 1944. Des obsèques officielles sont organisées par le PCF le 7 mai 1945. Pierre repose aujourd'hui au cimetière du père Lachaise

En ce quatre-vingt-unième anniversaire de sa mort, nous lui rendons hommage et avec lui aux cheminots de tous grades et tous services tombés dans la lutte contre le nazisme, pour la libération de la France, pour la paix et le progrès social et humain.

Sachons affirmer notre fierté d'être guidés par son courage et ses convictions.

Son engagement de résistant était connu de tous et comme de très nombreux cheminots il a donné sa vie pour la liberté pendant la seconde guerre mondiale.

Ses engagements pour le progrès social et sociétal se retrouveront dans le programme du Conseil National de la Résistance baptisé « Les jours Heureux », portant la nationalisation du gaz et de l'électricité, la création des Comités d'Entreprise, de la Sécurité Sociale, la retraite par répartition, le droit de vote des femmes, la 4ème semaine de congés payés, le SMIG, les ASSEDIC, le statut de la fonction publique....

Ces acquis constituent un socle social révolutionnaire que le patronat et les politiques qui l'accompagnent ne cessent de vouloir détruire, sans relâche et c'est pour cela que nous serons aujourd'hui, demain, et plus si nécessaire, dans la rue.

Pourtant notre modèle social solidaire a démontré son intérêt d'amortisseur social pour les travailleurs lors de la récente crise sanitaire que nous avons traversée depuis plus de deux ans.

Les combats de Pierre Semard sont toujours d'actualité et son héritage est ancré dans l’ADN des cheminots, porteur d'esprit de solidarité et de lutte, valeurs qui structurent de manière prépondérante une conscience de résistance reconnue historiquement et politiquement.

Le 8 mars journée internationale des droits de la femme, notre syndicat en partenariat avec notre union locale NORD et l'UD87 organise des initiatives, à 10h30, débat sur le droit des femmes et égalité femmes/hommes sur le parvis de la gare.

Après la restauration collective devant la mairie à 12 h, et la manif interprofessionnelle au carrefour des luttes à Tourny à 14h, Atelier et animation à 16 h avec « le collectif 8 »puis rassemblement à 17h 30 toujours devant la mairie, luttons ensemble pour une rémunération égale à celle des hommes, leur liberté de mouvement, leur liberté de disposer de leur corps, l'ouverture à tout emploi, le respect de leurs droits fondamentaux, le combat contre les féminicides qui n'ont jamais été aussi nombreux, autant d'engagements humanistes que Pierre Semard aurait portés.

Après de multiples démarches, la plaque a été acceptée et posée. La convention avec la SNCF est en voie de finalisation. Nous pouvons commémorer officiellement avec toutes les autorités, les collectivités les organisations de la CGT, la SNCF, l'IHS, les associations d'anciens combattants notamment l'ANCAC, l'ANACR, l'UDAC, l'ADIRP 87, les amis de la résistance, le musée de la Résistance à Limoges, et honorer dignement et avec humilité ce grand militant et résistant que fût Pierre Semard.

Le syndicat CGT des cheminots de Limoges en ce 81ème anniversaire de la mort de Pierre SEMARD est fier et honoré d'avoir permis cette journée de commémoration.

Retrait du drapeau Français et dévoilement de la plaque par Annie Conangle et Jean-Marie Aubessard.

Honneur à tous ceux qui ont fait le sacrifice de leur vie dans la lutte pour l'indépendance et la liberté de la France.

Honneur à Pierre SEMARD.

Honneur à tous les camarades.

Honneur à tous les camarades résistants.

Merci à toutes et tous d'avoir répondu présent.

Vive la liberté, vive la paix.

Nous vous invitons à respecter une minute de silence avant le chant des partisans et la Marseillaise.

 

Extrait de l’Hommage de Roger Gorce au nom du syndicat CGT des cheminots de Limoges