Budget 2022 des ACVG

 

Présentation par Mme Darrieussecq

Depuis 2017, le gouvernement est au rendez-vous de la reconnaissance pour le Monde Combattant, de la transmission de la Mémoire, de la solidarité pour les femmes et les hommes qui ont servi et servent notre pays. (...)

Ce dialogue, entretenu depuis quatre ans, a déjà permis d'apporter des réponses à des revendications anciennes : harmonisation des conditions d'oc­troi de la pension de réversion aux conjoints survivants, extension du bénéfice de la Carte du Combattant pour les anciens combattants présents en Algérie de 1962 à 1964, hausse de la pension des aidants qui ont dû mettre en pause une carrière professionnelle pour prendre soin de leur conjoint grand inva­lide, bénéfice de la demi-part fis­cale pour les conjoints veufs ou veuves d'anciens combattants ayant atteint l'âge de 74 ans dès lors que leur conjoint avait béné­ficié de la retraite du combattant, et, enfin, majoration de la pen­sion de réversion pour les conjoints survivants de grands invalides de guerre.

Ce mandat a été celui des avancées réelles.

(...) Aussi, c'est avec satisfaction que je présente dans ce Projet de Loi de Finances la reva­lorisation du point PMI, de façon à rattraper l'écart constaté depuis le 1er janvier 2018. La valeur du point PMI sera donc portée à 15,05 € au 1" janvier 2022. En outre, alors que jusqu'à présent les revalorisations étaient le fait de mesures ponctuelles, elles s'inscriront dorénavant dans une démarche construite. Conformément aux conclusions du rapport tripartite, l'évolution du point PMI par rapport à l'inflation fera l'objet d'un suivi régulier.

Ainsi, ce Projet de Loi de Finances, doté d'un budget de 1,9 milliard d'euros, vient conso­lider notre action en fidélité avec les orientations souhaitées par le président de la République pour le Monde Combattant.

L'Office National des Anciens Combattants et Victimes de Guerre (ONACVG) est doté d'une subvention de plus de 56 millions d'euros pour conduire les actions définies dans son contrat d'ob­jectif et de performance. Ce contrat maintient et renforce son réseau départemental. Cette proxi­mité est essentielle pour ses ressortissants, la crise sanitaire l'a confirmé. Par ailleurs, le budget consacré à son action sociale est maintenu à 25 millions d'euros, malgré la diminution du nombre de ressortissants.

L'Institution Nationale des Invalides (INI) bénéficie de plus de 20 millions d'euros de crédits budgétaires dont 7,5 millions sont consacrés à la poursuite des travaux de modernisation de ses infrastructures.

J'attache également la plus grande attention à notre politique de Mémoire. À ce titre, le budget alloué sera maintenu à près de 18 millions d'euros dont 12,6 millions sont destinés à l'en­tretien, à la rénovation et à la valorisation des lieux de mémoire en France et à l'étranger.

Le ministère des Armées, deuxième acteur culturel de l'État, maintient son investissement en faveur du patrimoine et de ses musées en particulier. Trois de nos musées emblématiques - le musée de l’Armée, le Musée national de la Marine et le musée de l’Air et de l'Espace font l'objet d'un programme de rénovation, d'amélioration des conditions d'accueil des publics, d'élargissement de leur offre et d'actualisation de leur muséographie.

(...) Le ministère des Armées sera aux côtés de la jeunesse. Nous maintenons notre enga­gement avec plus de 20 millions d'euros consacrés à l'organisation des journées défense et citoyenneté. Ce sont également plus de 3 millions d'euros que nous consacrons à la montée en puissance du service militaire volontaire.

« Je suis fière de porter une politique ambitieuse en faveur du Monde Combattant, de la Mémoire et du lien qui unit nos armées à la Nation. C'est ainsi, par la solidarité, par la recon­naissance et la connaissance, que nous consolidons la cohé­sion nationale ».

Geneviève Darrieussecq,

Ministre déléguée auprès de la ministre des Armées,

 Chargée de la Mémoire et des Anciens Combattants