Edito 397

Se faire entendre

Après les élections, la nouvelle législature devra répondre aux attentes qui restent bien présentes.

L’ANCAC ne manquera pas d’interpeller le nouveau gouvernement concernant l’amélioration du pouvoir d’achat, la mise en en place d’une politique économique répondant à l’attente des Français. La suppression du ministère aux anciens combattants par le nouveau gouvernement est regrettable. L’ANCAC en tant qu’association sera attentive aux décisions qui seront prises concernant les droits à réparations. Nous demandons :

  • L’attribution de la campagne double sur le temps passé en AFN et non par action de feu.
  • La nomination d’un ministre dédié aux anciens combattants.
  • L’augmentation à sa juste valeur du point des pensions (PMI).
  • L’attribution de la demi-part fiscale pour les veuves dont l’époux, en possession de la carte du combattant est décédé avant l’âge de 65 ans.

Plus de trois mois après le déclenchement de l’agression Russe en Ukraine, le bilan humain et les conséquences économiques et sociales sont dramatiques. C’est pourquoi l’ANCAC réaffirme la nécessité d’un cessez le feu immédiat, le respect des frontières et l’ouverture de négociations sur la base du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes.

 Cette période de l’année est aussi le retour à une vie plus normale avec la disparation des contraintes liées au Covid19.

Le mercredi 10 août à 18h30 pour le 78ème anniversaire de la grève insurrectionnelle des cheminots Je vous invite aussi à venir nombreux, pour participer au ravivage de la flamme sous l’arc de Triomphe.

Je vous souhaite à toutes et à tous un été agréable et de profiter de la période estivale.

Président National.

Robert Baptier