80ème anniversaire de la rafle du Vel’d’Hiv

Les 16 et 17 juillet 1942 sont raflés 12884 hommes et femme juifs dont 4000 enfants installés en région Parisienne.

En France début juin tous les juifs de plus de six ans doivent porter l’étoile jaune en zone occupée. Des arrestations d’une ampleur inédite se préparent.

Les nazis avaient planifié la mise en œuvre de la ‘’Solution finale’’ à l’Europe de l’ouest mais c’est la police Parisienne qui se charge de l’opération. Une partie des raflés est envoyée au camp de Drancy, notamment des familles avec enfants qui sont enfermées plusieurs jours dans des conditions sanitaires déplorables au sein du vélodrome d’hiver dans le 15ème arrondissement de Paris.

Après un bref transfert dans le Loiret (Beaune la Rolande et Pithiviers) presque tous finissent déportés à Auschwitz et exterminés par les nazis. Mais cette rafle montre le vrai visage de la collaboration du régime de Vichy dont le caractère raciste ne fait aucun doute après les lois anti juifs de 1940. Pour beaucoup de nos compatriotes ce sera le sursaut et le point de départ d’un vaste mouvement de Résistance. Les Français ont sauvé au péril de leur vie les trois quarts de la communauté juive résidant en France.

En 1995 le Président de la République Jacques Chirac reconnait la responsabilité de l’Etat Français dans les rafles qui eurent lieu pendant l’occupation par l’Allemagne nazie.

Aussi aujourd’hui malgré la montée de l’extrême droite, les Français se souviennent avec tristesse de ces jours noirs dans l’histoire de notre pays. Surtout ne jamais oublier ces hommes, femmes et surtout ces enfants qui ont péri dans les chambres à gaz.

Annette COLAS