Cérémonie à l’ARC DE TRIOMPHE

Le 10 aout 2020, l’ANCAC a célébré le 76ème anniversaire de la grève insurrectionnelle des cheminots qui a permis la libération de la ville de Paris le 25 Aout 1944,

En raison du contexte sanitaire cette cérémonie à été minimaliste en raison du nombre très restreint de participants autorisés à stationner ensemble sur la dalle de l’Arc de Triomphe.

en ravivant la flamme sous l’arc de triomphe, Place de l’étoile à Paris

 

4 gerbes furent déposées

Par la fédération CGT des cheminots,

l’Orphelinat National des Chemins de Fer,

la SNCF,

et l’ANCAC.

 

La flamme à été ravivée par notre président Robert BAPTIER.

La musique était assurée par un clairon et un tambour de la gendarmerie mobile

Le drapeau de LA FLAMME était porté par notre porte drapeau nationzl

Claude WANDEROILD

                                                           Le Secrétaire National de l’ANCAC

 

 

Journée du 10 Août 2019

 

75éme anniversaire de la grève Insurrectionnelle des Cheminots

Elle a commencé par le dépôt de gerbes en gare de l’Est par le Président Robert Baptier et Jean Marchandeau suivie la lecture du message de la CGT de la gare de l’Est par   Philipe Delespaux. 

Les délégués de l’ANCAC se sont rendus à la mairie du 10éme arrondissement de Paris pour tenir leur conseil National en présence d’une soixantaine de participants.

Le Président Robert Baptier a donné la liste des excusés, il nous a présenté le déroulement de la journée et communiqué tous les rapports

Puis grande discutions sur la double campagne et les solutions afin d’aboutir sur le temps passé, avec le retrait du décret 2010.

Nous avons eu le plaisir de voir notre camarade Jacky Lebreton à qui nous souhaitons un prompt rétablissement.

Nous avons pris notre repas au restaurant Le SAULNIER avec 71 participants.

Notre sortie à l’Opéra Garnier a été très appréciée.

A 18h30 cérémonie à l’Arc de Triomphe avec une bonne participation des sections, des camarades de la CGT, et les enfants de l’ONCF qui ont déposé une gerbe ainsi que le Président Robert Baptier, le Vice Président Jean-Pierre COLAS assisté de Jean Marchandeau. Ils ont participé au ravivage de la flamme, puis  signé le livre d’Or et remercié les porte-drapeaux, les participants et les organisateurs de la flamme.

Nous remercions les sections qui ont fait l’effort de participer à cette journée Historique.

 

Le Bureau National

 

 

POURQUOI TOUS LES 10 AOUT L’A.N.C.A.C

RAVIVE LA FLAMME SUR LA TOMBE DU SOLDAT INCONNU

 

De 1940 à 1944, durant ces quatre lourdes années de la seconde guerre mondiale, les cheminots se sont refusés, comme d’ailleurs l’immense majorité du peuple Français, par l'occupation d'une partie du pays par les forces armées allemandes jusqu'en 1942 puis par l'ensemble du territoire le 11 novembre 1942.

 

C’est ainsi que toutes les catégories de résistance furent pratiquées par les cheminots : résistance passive – opération de liaison – évasions de prisonniers – transports de passagers clandestins – rapatriement d’aviateurs anglais ou américains abattus au – dessus de la France – renseignements – sabotages – participations au maquis et à l’insurrection nationale de 1944.

 

Cette grève historique, était bien celle des cheminots qui à partir du 10 août 1944 sous l’impulsion des syndicats clandestins C.G.T. et C.F.T.C. allait par sa combativité et sa détermination contribuer à porter un coup fatal à l’occupant nazi et renforcer le mouvement vers la libération de notre pays.

 

Pour tous les citoyens, notamment les plus jeunes, il y a toujours à apprendre de ces évènements formidables.

 

C’est pourquoi, tous les ans le 10 août, nous commémorons sous l’Arc de Triomphe et à notre siége, avec les personnalités (Gouvernement, Mairie de Paris, la S.N.C.F., les représentants des syndicats de la profession, nos Amis, et nos Camarades Adhérents) malgré le temps des vacances qui en éloigne un bon nombre, l’anniversaire de la grève qui fut le signal de l’insurrection par laquelle le peuple de Paris allait rendre sa capitale à la France.

L’engagement des Cheminots dans la Résistance fut lourdement sanctionné :

-          5960 Internés,

-          2480 Déportés dont 1156 morts dans les camps d’extermination

-          1966  Fusillés

-             45  Morts sous la torture.

Oui les Cheminots ont écrit une page d’histoire avec leur sang.

 

Le 30 octobre 1949, la Légion d'Honneur et la croix de guerre avec palmes étaient décernées à la S.N.C.F. en reconnaissance des mérites civiques et militaires des cheminots.

 

 

C’est dans cette esprit de solidarité et de mémoire que l’A.N.C.A.C. poursuit son combat vers la reconnaissance de nos droits à réparation, le devoir de transmettre l’histoire aux générations futures, pour que les sacrifices de nos camarades ne soient pas vains et que notre pays soit libre et vive dans la paix.