AUGMENTATION DE LA RETRAITE DU COMBATTANT ET DES PENSIONS DE GUERRE

 

 

Un arrêté du 23 octobre 2019 paru au JO du 31 octobre 2019 fixe la valeur du point d'indice régissant le montant de la retraite du combattant, la valeur des pensions militaires d'invalidité et le plafond de la rente mutualiste ancien combattant

 

* à 14,46 euros à compter du 1er janvier 2017,

 

* à 14,57 euros à compter du 1er janvier 2019.

 

Par conséquent, le montant de la retraite du combattant s'élèvera donc annuellement à 757.64 euros au lieu de 751.40 euros (soit 378.82 euros par échéance semestrielle). Le rattrapage des arrérages de retard se fera lors du versement de la prochaine échéance.

 

Ø Rappelons que, pour percevoir la Retraite du Combattant, il faut être titulaire de la Carte du Combattant. Celle-ci doit être demandée par les intéressés aux services départementaux compétents, et son obtention répond à certains critères précis.

Ø Rappelons également que les titulaires de la Carte du Combattant ou du Titre de Reconnaissance de la Nation peuvent se constituer une rente mutualiste ancien combattant qu'ils sont les SEULS en France en capacité de postuler. Cette rente est exceptionnelle, non imposable, subventionnée par l'Etat de 12.50 % à 60 %, bénéficiant en plus chaque année des majorations légales des rentes viagères, dont les versements constitutifs sont déductibles en totalité du revenu imposable et qui - selon l'option choisie - permettent le reversement du capital constitué à la personne désignée.

 

Pour en savoir plus, s’adresser à : La Mutuelle Familiale – Groupe de l’Arac – 52 rue d’Hauteville 75487 Paris Cedex 10. Email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Tél 09 88 81 00 16

 

 

 

La Rose Résurrection de Ravensbrück

 

Le rosier  « Résurrection » a été créé par Michel Kriloff pour l'Amicale des Anciennes déportées de Ravensbrück à l'occasion du 30éme anniversaire de la libération de ce camp de femmes, situé à 80 kms de Berlin, il fut le principal camp de concentration, 132 000 femmes et enfants y furent déportés, 90 000 y moururent.

Près de 10 000 Françaises y furent déportées, la rose <<Résurrection>> hommage à ces femmes et enfants déportés, est un symbole fort.

Elle change de couleur, elle nait bouton rouge, puis s'entrouve et libère de pâles touches roses et or.

Marcelle Dudach Roset déportée explique dans un poème la signification de cet hommage

<<je suis Résurrection>>

 

Et tout au long des ans

Tout au long des saisons

Je resterai le témoin de vie

Qui protègera de la barbarie

Tous les enfants du monde

Même lorsque je serai devenu églantine

Illuminant tous les chemins.

 

Aujourd'hui le rosier devrait pousser à côté de tous les monuments qui rendent hommage aux martyres de la déportation.

Amie de l'ANCAC

Annette COLAS

Nouveaux adhérents et Adhérentes

 

L’un de vos voisins ou quelqu’un de votre entourage est sans doute ancien combattant ou veuve d’un ancien combattant, sinon peut-être est-il sensible au devoir de mémoire.

Parlez lui de notre association et de notre journal et prêtez-lui votre exemplaire.

Nous vous rappelons que ce journal peut intéresser un (ou une) ami n’appartenant pas encore à notre association.

Celui-ci pourra adhérer directement à notre siège national ou de la section ANCAC de son domicile.

 

                                                              Le Secrétariat National

Edito

 

 

Permettez-moi tout d’abord de vous souhaiter, au nom du bureau national une bonne année et surtout une bonne santé.

En cette période de bons vœux, souhaitons plein de succès à toutes nos luttes afin, qu’après des années de travail, chacun et chacune puisse profiter de la vie le plus longtemps possible. Malgré des signaux révélateurs d’un rejet massif du régime de retraite par points, le gouvernement poursuit son projet de réforme qui aura pour conséquences de diminuer le niveau des pensions et de dégrader les droits de toutes et tous particulièrement les plus précaires et les femmes.

La responsabilité du gouvernement est assurément engagée dans le mécontentement grandissant. Il lui revient de répondre aux attentes de la population et de cesser d’imposer des répressions