Impression du journal l’APPEL

Année 2020

 

Numéro

Dernier article

Sortie de presse

Dates cérémonies

Janvier

Février

Mars

 

388

 

 

31 Janvier

 

20 Février

7 mars Pierre Semard

19 mars Cessez le feu En Algérie

Avril

Mai

Juin

 

389

 

6 Avril

 

23 Avril

 

8 mai  Armistice 39/45

Juillet

Aout

Septembre

 

390

 

6 Juillet

 

18 Juillet

 

10 Aout  Grève insurrectionnelle

Octobre

Novembre

Décembre

 

391

 

10 Octobre

 

20 Octobre

 

11 Novembre  Armistice 14/18

 


Union Française des Associations de Combattants et de Victimes de Guerre

Reconnue d'Utilité Publique par Ordonnance 45.1181 du 14 Mai 1945

 

 

 

MESSAGE de l’UFAC

du 11 NOVEMBRE 2019

 

L'UFAC souhaite que ce message soit lu par une jeune fille ou un jeune garçon. Il convient que la lectrice ou le lecteur ait non seulement lu le texte auparavant, mais aussi qu'il lui ait été explicité. Il appartient donc à toute instance éducative ou associative contactant la future lectrice ou le futur lecteur, d'assurer cette information au travers, entre autres, de témoignages.

Le 11 Novembre dernier, la France commémorait, avec ferveur, le centenaire de l'Armistice de 1918 qui avait mis fin à la Première Guerre mondiale, un conflit qui avait duré quatre années.

En effet, il y a 105 ans, le 1er août 1914, les troupes allemandes envahissaient la Belgique, le Nord et l'Est de la France, menaçant Paris. Dès le début septembre, la réaction des Généraux JOFFRE et GALLIENI et l'extraordinaire redressement des combattants français, permirent de stopper l'offensive allemande. Par une bataille victorieuse s'étendant de l'Ourcq aux Vosges en passant par Verdun, ce fut le "miracle" de la Marne.

Ces premiers mois de combats étaient les prémices d'une tragédie qui sera marquée des sacrifices consentis par toute une génération de soldats de Métropole, d'Afrique, d'Outre-mer et des Pays alliés.

Quel courage n'a-t-il pas fallu à tous ces combattants pour en supporter l'ampleur qui allait marquer le début du siècle dernier, de 1914 à 1918. Aujourd'hui, il est de notre devoir de continuer à leur rendre un fervent hommage et à perpétuer leur souvenir.

En ce jour de recueillement, nous ne pouvons pas oublier le courage et l'abnégation de tous ces aînés tombés au Champ d'Honneur, qui se sont battus pour un idéal de paix, de liberté et de fraternité.

Ils ont versé leur sang pour la France, une France qui sortira terriblement meurtrie de cette guerre :

. 1 400 000 morts

740 000 invalides . 3 000 000 de blessés

. des centaines de milliers de veuves et d'orphelins

En ce jour de commémoration, l'Union Française des Associations de Combattants et de Victimes de Guerre (UFAC) en appelle à la conscience et à la mémoire de chacun, afin que l'acceptation du sacrifice suprême et l'espérance qui habitaient toutes ces victimes, inspirent nos actions en faveur de la Paix, de la Solidarité et de la Fraternité,

 

Vive la République !

 

Vive la France !

 

 

 

2, rue Jean-Baptiste Pigalle - 75009 PARIS N° Siren : 784 411 241 - Tél. 01 48 74 58 83 - Fax. 01 49 95 96 70 - Email ass.ufac(S:orange.fr

 

75ème anniversaire de la grève insurrectionnelle des cheminots en gare de l’est.

 

Conseil National à la mairie du 10ème arrondissement de Paris

 

 

Ravivage de la flamme à l’Arc de Triomphe

 

Le 10 août 1944 les cheminots lancent l’appel à la résistance et à la mobilisation populaire

 

 

Editorial

                                 

 

Mobilisons-nous !

L’été a été marqué par des évènements climatiques et sociaux, canicules, tempêtes violentes, montée des eaux, feux ravageurs qui auront des conséquences graves sur l’avenir de l’humanité. Le mois de juillet à également vu se multiplier des actions de grève sur le manque de moyens dans les hôpitaux. A quoi il faut rajouter les propositions de réformes des retraites dont l’objectif est de contraindre à travailler plus longtemps pour gagner moins.

Comme chaque année nous avons commémoré la grève insurrectionnelle du 10 aout 1944, qui fut déterminante dans la libération de Paris. Pour ses 75 ans, l’ANCAC à fait œuvre de mémoire afin que les cheminots(es) d’aujourd’hui comprennent ce que pouvait signifier actions revendicatives, résistance, clandestinité, tortures, et déportation.

L’été a été aussi le moment de débats rencontres pour conduire à un processus de mobilisation dès l’automne, réforme des retraites, revendications locales et nationales, initiatives en faveur du service public. L’ANCAC reste attentive sur le budget 2020 lié aux anciens combattants et veuves. Notre association apporte tout son soutien à la marche pour la paix du 21 septembre.

Rentrée offensive pas de justice sociale et environnementale : Il y a urgence sur les deux ! Protection sociale et climat sont au centre d’une rentrée ou il faut se mobiliser pour stopper la régression sociale.

Robert BAPTIER

Président National