RECONNAISSANCE DE L’ETAT

 

 

Le président de la république s’est rendu le 13 septembre 2018au domicile de Josette AUDIN pour lui remettre la déclaration dans laquelle il reconnait le crime d’état commis sur son mari il y a 61 ans en Algérie.

Maurice AUDIN fut assassiné par l’armée française en juin 1957 et son corps jamais retrouvé. Sa disparition a été rendue possible par un système appelé « arrestation-détention » qui autorisait les forces de l’ordre à arrêter, détenir et interroger tout suspect dans l’objectif d’une lutte plus efficace contre l’adversaire.

Ce système s’est institué sur un fondement légal : les pouvoirs spéciaux.

Cette loi votée par le parlement en 1956 a donné carte blanche pour rétablir l’ordre en Algérie. Ce système a été le terreau d’actes parfois terribles, y compris la torture, ce que l’affaire AUDIN a mis lumière.

La décision du président de la république va permettre l’apaisement et la sérénité de ceux qu’elle à meurtris, dont elle a bouleversé les destins, tant en Algérie qu’en France.

Il en va aussi de l’honneur de tous les militaires morts pour la France et plus généralement de tous ceux qui ont perdu la vie dans ce conflit.

 

                                                                                 Le secrétariat national

 

Réhabilitation des fusillés pour l’exemple

 

En cette année du centenaire pour l’armistice du 11 novembre 1918, un siècle après la fin de cette guerre qui a été le théâtre d’un nombre important d’exécutions de soldats « pour l’exemple » sur ordre du haut commandement.

La France s’honorerait d’une initiative, sous la forme que le président de la république jugerait la plus adaptée, pour la réhabilitation dans la mémoire collective des fusillés « pour l’exemple »

                                                                                   Le secrétariat national

100ème anniversaire 1914-1918

 

Bien qu’essentiellement européenne, « La Grande Guerre 14/18 » fut le premier conflit à se dérouler à une échelle mondiale et industrielle.

Déclenchée au prétexte de l’assassinat de l’Archiduc François Ferdinand à Sarajevo, ses causes sont autant politiques qu’économiques. Conçu pour être bref, ce conflit durera plus de quatre ans faisant des millions de morts civils et militaires.

Ce fut une guerre de position, aucun n’arrive à l’emporter. Les armées se font face, enterrées dans plusieurs centaines de kilomètres de tranchées où les conditions y sont très dures.

L’année 1916, celle de la grande bataille de Verdun et de la Somme fera plus de 200 000 morts.

L’année 1917, les soldats se rebellent fatigués d’une guerre qui se rallonge. Ce sont les mutineries à la suite d’offensives meurtrières et inefficaces.

En 1918 la guerre de mouvement recommence et après quatre offensives Allemandes, les alliés sous la direction de Foch reprennent le dessus lors de la 2ème bataille de la marne.

Pendant ce temps-là, l’Allemagne subite des révolutions internes menant à l’abdication de guillaume II le 9 novembre puis à l’armistice (Arrêt des combats) le 11 novembre 1918 à Rethondes près de Compiègne.

Au total, les pertes humaines s’élèvent à près de 10 millions de morts dont 95%d’Européens, 4 millions de veuves, 8 millions d’orphelins, 6 millions d’invalides.

Cela devait être « La der de ders », mais l’Allemagne se sentant humiliée par le traité de Versailles de 1919 et traversant une importante crise économique vont élire Adolf Hitler : On connait la suite…

En ce 100ème Anniversaire de l’armistice 14/18 nous réaffirmons notre volonté de voir la réhabilitation collective des fusillés pour l’exemple.

En tant que Français, citoyens et soldats, l’histoire a démontré que ces soldats ne refusaient pas de combattre mais ils n’acceptaient plus de se faire massacrer inutilement pour des intérêts qui n’étaient pas les leurs.

Nous en appelons au président de la république pour qu’il prenne la décision d’une réconciliation nationale.

Pour sa part l’ANCAC sera présente avec ses réseaux et ses sections le 11 novembre devant tous les monuments aux morts pour rendre hommage à toutes les victimes de ce conflit meurtrier.

 

 

     Le président national

Robert Moullière

 

2665061
Aujourd'hui
Hier
Cette semaine
Semaine dernière
Ce mois
Mois dernier
Total
1132
5334
19038
2618994
88547
126121
2665061
Votre IP: 66.249.75.89
21/09/2018 09:51