CEREMONIES DANS LES GARES PARISIENNES

 

Vendredi 9 Novembre, un rendez-vous du souvenir dans les gares de Paris, la commémoration du centenaire de l’armistice 11 Novembre 1918, qui avait marqué la fin de la première guerre mondiale.

Les directeurs des établissements SNCF, les associations d’anciens combattants et leurs porte-drapeaux, les cheminots, les organisations syndicales et comites d’entreprise, les personnes civils et militaire entaient présentent pour honorer les 8000 cheminots des réseaux ferroviaires disparus dans ce conflit.

Remerciements à L’harmonie des chemins de fer du nord ainsi que la musique des gardiens de la paix qui prêtaient leur concours à ces manifestations patriotiques, interprétèrent Sombre et Meuse, la Marseillaise ainsi que les sonneries d’usage.

En gare de Paris Est d’où partaient les soldats pour le front de guerre, le président SNCF Guillaume PEPY avait convié de nombreuses personnalités civils et militaires pour assister à cette cérémonie mémorielle.

 

Dans son discours le président a choisi de donner à cette commémoration une coloration patriotique sur le rôle des cheminots dans le conflit.

 

Il a rappelé les dangers d’aujourd’hui, avec la montée des nationalistes en Europe.

Il a dévoilé à cote du monument SNCF une immense plaque comprenant les noms de 1469 cheminots morts dans ce conflit.

La chorale de Lutèce et la musique des chemins de fer du nord rendirent un merveilleux hommage à nos morts.

De nombreuses gerbes, couronnes ont été déposés au pied des monuments, plaques et stèles des gares de Paris.

14 NOVEMBRE 2018

Tous les dirigeants des pays belligérants ont été convies aux commémorations du centenaire plus de 60 chefs d’états et de gouvernement étaient présents le dimanche 11 novembre 2018, pour commémorer l’armistice de 1918.

Pendant la semaine précèdent le 11 Novembre, le président de la république afin honorer les soldats a préfère une « itinérance mémorielle » d’une semaine pour multiplier les hommages sur les traces des poilus.

Des étapes à MORHAUGE, aux EPARGES ou à VERDUN dans les ARDENNES il a jugé « légitime »de rendre « hommage aux maréchaux »de la grand guerre le chef du régime de VICHY, Philippe PETAIN inclus. Des propos qui ont suscité des réactions indignées.

« Ressortir Pétain des poubelles de l’histoire est une insulte aux soldats de 14/18 et aux victimes des barbaries de la seconde guerre mondiale ».

Il en a profité pour annoncer que l’écrivain Maurice GENEVOIX ira au PANTHEON en sa qualité de porte-parole de « ceuxde14 ».

Cette journée du 11 Novembre si particulière cette année va-t-elle servir à faire avancer la paix mondiale, la moitié des dirigeants présent à Paris au forum sur la paix sont responsables des conflits dans le monde.

                                                           Le secrétaire national