Carte du combattant pour les OPEX

 

L'article 87 de la loi de finances pour 2015 (loi 2014-1654 du 29 décembre 2014) a modifié les critères d'attribution de la carte du combattant au titre des opérations extérieures.

Depuis le 1er octobre 2015, les conditions historiques d'attri­bution liées notamment à l'ap­partenance à une unité combat­tante, ou à la participation à des actions de feu et de combat, ont évolué. Cette modification per­met aux militaires des forces armées françaises, ainsi qu'aux personnes civiles qui, en vertu des décisions des autorités fran­çaises, ont participé au sein d'unités françaises ou alliées, ou de forces internationales, soit à des conflits armés, soit à des opé­rations ou missions menées conformément aux obligations et engagements internationaux de la France, d'obtenir la carte du combattant.

Pour cela, les combattants et Anciens combattants doivent justifier d'une durée de service d'au moins quatre mois (ou 120 jours) effectuée sur un ou des ter­ritoire répertoriés dans l'arrêté du 12 janvier 1994 modifié et actualisé, fixant la liste des opé­rations ouvrant droit au bénéfice de la carte du combattant au titre de l'article L. 253 ter (L 311-2) du Code des pensions militaires d'invalidité et des victimes de la guerre (CPMI-VG).

Ainsi, quels que soient l'OPEX, leur statut et l'unité à laquelle ils appartenaient, tous les militaires ayant servi pendant 120 jours sur ces territoires peu­vent prétendre à la carte du com­battant.

Sur demande, pourront aussi prétendre à la croix du combattant volontaire avec bar­rette missions extérieures, les appelés et les réservistes opéra­tionnels qui se sont portés volon­taires pour participer à ces opé­rations. Ils devront être titulaires de la carte du combattant au titre des opérations extérieures, de la médaille commémorative fran­çaise avec agrafe, ou de la médaille d'outre-mer avec agrafe au titre de l'opération concernée, et avoir servi dans une unité combattante.

OPEX

Mise à jour des territoires et périodes

retenus pour la Carte du Combattant

Orphelins

Relèvement de la rente viagère annuelle

des orphelins de victimes de la barbarie nazie ou

de persécutions antisémites 39/45

 

 

La Commission Nationale d'attribution de la Carte du Combattant, réuni à Paris, les 19 et 20 septembre dernier, a attribué 5 268 Cartes du Combattant (dont 544 pour l'AFN et 4 706 pour les OPEX, notamment les opérations Barkhane, Chammal, l'Afghanistan, le Tchad, l'Ex-Yougoslavie, le Mali/Serval). Par ailleurs, elle a pris en compte les modifications et ajustement, portés au 1er septembre pour diverses opérations dont la durée retenue sera prorogée jusqu'en 2018 et 2019.

 

Ø Rappelons que ces périodes et ces territoires sont déterminant pour les critères d'attribution de la Carte du Combattant ou les révisions de ces demandes.

 

Par ailleurs, deux arrêtés viennent d'annoncer le relèvement - à compter du 1er janvier 2018 - du montant des rentes viagères mensuelles attribuées aux orphelins de victimes de la barbarie nazie ou de persécutions antisémites 39/45.

 

Ø Rappelons également que les titulaires de la Carte du Combattant et/ou du Titre de Reconnaissance de la Nation peuvent se constituer une rente mutualiste ancien combattant qu'ils sont les SEULS en France en capacité de postuler. Cette rente est exceptionnelle, non imposable, subventionnée par l'Etat de 12.50 % à 60 %, bénéficiant en plus chaque année des majorations légales des rentes viagères, dont les versements constitutifs sont déductibles en totalité du revenu imposable et qui - selon l'option choisie - permettent le reversement du capital constitué à la personne désignée.

 

Pour en savoir plus et recevoir de l'aide dans vos démarches - y compris en matière de mutuelle de santé et de garantie frais d'obsèques adressez-vous à la Mutuelle de l’ARAC au 2 place du Méridien, 94807 VILLEJUIF Cedex – Tél. : 01.42.11.11.00 Fax : 01.46.77.79.09 – Email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Nouvelles extensions de certaines durées OPEX prises en compte pour l'attribution de la Carte du Combattant

 

 

Des arrêtés du 3 février 2017 publiés au Journal Officiel du 8 février ont allongé les durées prises en compte pour l'attribution de la Carte du Combattant sur certains territoires OPEX.

 

Il s'agit notamment de tous les territoires de l'opération "Barkhane" (jusqu'au 31 juillet 2018), opération "Chammal" (14 août 2018), "Calao" Côte d'Ivoire (17 septembre 2018), "FMO" Egypte (31 août 2018), "Tamour" Jordanie (5 août 2018), "Daman" et "Batiste" Liban et Israël (31 août 2018), "Minusma" Mali (31 juillet 2018), "Minuscat" et "EUTMRCA" République Centrafricaine (31 juillet 2018).

 

Les militaires de ces opérations n'ayant pas fait valoir leur droit à la Carte du Combattant en 2016 pourront donc le faire durant cette extension des périodes reconnues.

 

► Rappelons

-   Que pour obtenir la Carte du Combattant, il faut en faire le demande.

-   Que pour percevoir la Retraite du Combattant à partir de 65 ans, il faut être titulaire de la Carte du Combattant.

-   Que la Carte du Combattant donne droit au port officiel de la Croix du Combattant.

-   Que la Carte du Combattant permet la constitution d'une rente mutualiste subventionnée par l'Etat (de 12.50 % à 25 %) non imposable, dont les versements constitutifs sont déductibles en totalité du revenu imposable et qui - selon l'option choisie - permettent le reversement du capital constitué à la personne désignée.

Le directeur de la Caisse de Prévoyance et de retraite à informé Jacques Pastorello, ancien sous directeur de l'assurance vieillesse que
"c'est la CPR qui demandera les attestations au Ministère de la Défense comme les autres régimes, suite aux précisions que nous a données la direction de la sécurité sociale"

Par ailleurs Le Ministère de la défense caserne Bernadotte 64023 PAUX CEDEX a répondu que
"le service des pensions en charge de l'instruction de ces dossiers devra saisir leur établissement afin que soient déterminés vos droits à la campagne double. Les recherches des actions de feu et de combat auxquelles vous auriez participé seront alors engagées aurpès du centre historique des archives du service historique de la défense."

OPERATIONS EXTERIEURES

 

Opération "Sangaris" Unités Combattantes et Carte du Combattant

 

 

Un arrêté publié au Bulletin Officiel des Armées vient de précise/ la liste des unités militaires et le relevé des actions de feu et de combat à pendre en considération pour l'attribution de la Carte du Combattant au titre de l'opération "Sangaris" menée sur les territoires de la République Centrafricaine, du Cameroun et du Tchad à compter du 5 décembre 2013 et jusqu'au 4 décembre 2015.

 

Cet arrêté concerne tous les éléments composant les troupes françaises et la gendarmerie ayant participé à cette opération, ainsi que les personnels détachés à titre individuel en interarmée.

 

► Rappelons

-    Que pour obtenir la Carte du Combattant, il faut en faire le demande.

-    Que la Carte du Combattant donne droit au port officiel de la Croix du Combattant et à la Retraite du Combattant à 65 ans.

Que la Carte du Combattant permet la constitution d'une rente mutualiste subventionnée par l'Etat (de 12.50 % à 25 %) non imposable, dont les versements constitutifs sont déductibles en totalité du revenu imposable et qui - selon l'option choisie - permettent le reversement du capital constitué à la personne désignée.

Carte Européenne de stationnement

Il est utile de rappeler les conditions permettant aux invalides et aux mutilés d'obtenir la carte européenne de stationnement.

Cette carte de stationnement permet de se garer, gratuitement et sans limitation de durée, sur toutes les places de stationnement ouvertes au public (y compris sur les places réser­vées au stationnement des personnes handicapées). Lors de son utilisation, la carte doit être apposée dans le coin inférieur du pare-brise.

Suivant les communes, la durée de stationnement peut être limitée à 12 heures (sans toutefois pouvoir être inférieure à cette durée).

La carte européenne de stationnement est attribuée à toute personne dont le handicap réduit de manière importante et durable son autonomie de déplacement à pied, ou impose la présence d'une tierce personne pour l'aider dans tous ses déplacements.

On considère que la personne est "à mobilité réduite", ou qu'elle n'est pas "autonome dans ses déplacements", si elle remplit l'un des critères suivants :

• périmètre de marche limité et inférieur à 200 mètres;

recours systématique à une aide pour les déplacements extérieurs : aide humaine, canne ou tout autre appareillage manipulé à l'aide de l'un ou des deux membres supérieurs (déambulateur, véhicule pour personne handicapée);

prothèse d'un membre inférieur; recours lors de tous ses déplacements nothérapie (appareil respiratoire) ;

fauteuil roulant, y compris lorsque la personne manœuvre le fauteuil roulant seule et sans difficulté.

La réduction de la capacité et de l'autonomie de déplacement à pied, ou le besoin d'accompa­gnement, doit être définitif ou d'une durée prévisible d'au moins un an.

Les invalides civils feront leur demande auprès de la Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH) de leur département de résidence, de préférence par lettre recommandée avec avis de réception.

Les invalides de guerre présenteront leur demande auprès de l'ONAC dont ils dépendent, en ac­compagnant la demande d'un certificat médical daté de moins de trois mois décrivant l'ensemble des infirmités constatées, une photocopie de la carte d'invalidité, une photo d'identité récente en couleur, la photocopie de leur carte d'identité et un justificatif de domicile.

La carte est valable un an. Le renouvellement doit être formulé quatre mois avant la date d'expi­ration.