Sotteville lès Rouen

 

Hommage à YVES JOURDREN

Cérémonie religieuse le mercredi 7/10/2020, en l'église Ste Lucie à 10h00.

Au nom de l'association nationale des cheminots anciens combattants de Sotteville-lès-Rouen.

Je vous adresse toutes mes sincères condoléances et croyez en cette heure de douleurs que nous sommes à vos côtés et partageons votre chagrin. YVES, nous ne saurions te laisser partir sans te dire un au revoir. Les personnes qui n'ont pu venir en raison de leur santé ou de l'éloignement nous accompagnent par la pensée.

YVES : que puis-je dire de toi ?

À la suite de l'hommage que ton fils vient de te rendre, je rappelle, que pendant plus de 20 ans tu as été un porte-drapeau modèle, régulier, fidèle et ponctuel a toutes les cérémonies patriotiques et autre, avec une tenue toujours impeccable tu as su être le bon serviteur de notre pays.

YVES, tu as toujours porté avec honneur et fierté notre drapeau. Tu as demandé ton remplacement après avoir connu un grand nombre d’intempéries.

Il t'a été attribué La croix du combattant, le titre de reconnaissance de la nation la médaille commémorative avec agrafe « ALGERIE »

Merci à Monsieur Lefevre directeur SNCF, région de Rouen d'avoir fait le nécessaire pour l'obtention de ce drapeau qui aujourd'hui est sa première sortie.

A savoir que pour l'inauguration de ce DRAPEAU, au mois de novembre c’est notre camarade YVES qui devait le porter, mais la maladie en a voulu autrement.

YVES : ce drapeau qui est l'emblème de notre pays est brodé d’une locomotive qui rappelle le lent départ vers un monde nouveau.

Maintenant est venu l'heure de la séparation, que ton épouse, tes enfants et petits-enfants, sachent qu'au nom du bureau national que je représente, nous serons toujours fiers d'avoir eu parmi nous, un homme tel que toi dans notre association.

Je voudrai dire un grand merci au Père Daniel d'avoir célébré cette cérémonie ainsi qu’aux présidents et aux 13 portes drapeaux des associations du monde combattants.

Merci à vous tous pour votre présence.

« Au revoir YVES »

 

Le président de la section de Sotteville lès Rouen

Jean-Pierre BEAUFILS

Aincourt

Le samedi 3 octobre s’est déroulé la cérémonie commémorative du 80ème anniversaire de l’ouverture du camp d’internement d’AINCOURT à l’entrée du groupe hospitalier du Vexin autour de la stèle érigée en leur mémoire,

Cette année, la commémoration de l’arrivée du premier convoi d’hommes au camp d’internement.

Comment ne pas se souvenir : que ce fut le premier « camp d’internement administratif de la zone nord »

Comment ne pas se souvenir qu’Aincourt fut aussi l’antichambre des pelotons d’exécution « Châteaubriant, Rouillé, le Mont Valérien »net des camps de la mort «Auschwitz, Ravensbrück, Dachau»

Comment ne pas se souvenir que certains internés du camp tomberont au combat dans la résistance

            L’hommage que nous rendons chaque année aux internés d’Aincourt est le travail de mémoire. Le message dont ils étaient porteurs reste vivant.

            Pour ne pas oublier leur lutte pour la liberté, la démocratie, le progrès social, contre le fascisme, le racisme, l’asservissement national montrons nous dignes du message qu’ils nous ont transmis.

            L’ANCAC a déposé une gerbe, Robert GAUVREAU souffrant c’est son fils qui a officié lors de cette cérémonie en l’absence du président national de l’ANCAC.

                                                                                   Le Secrétaire National

Thouars

 

Notre camarade Paul BOUCHETEAU, ancien secrétaire et président de la section de Thouars, est décédé. Le bureau national salut la mémoire d’un militant qui a défendu les droits des anciens combattant. Nous présentons, à sa famille et à ses amis nos sincères condoléances.

Pour le bureau national

Robert BAPTIER

 

Marseille

C’est avec tristesse que nous avons appris le décès de notre camarade Raymond BARDET qui nous a quitté le 20 Juin dernier.

Bienveillant, à l’écoute des problèmes des Anciens Combattants, il a durant de nombreuses années soutenu et encouragé dans son action notre section de Marseille.

Nous partageons le Chagrin de sa famille.

 

                                                                                  Le président Henri ETIENNE