Toulon

Comme de coutumes la section de Toulon a tenu son assemblée générale dans la salle Horizon à IGESA, institution gérée par le ministère de la Défense, le vendredi 17 janvier 2020 en présence de nombreux adhérents et invités, parmi lesquels on notait M. Philippe VITEL, vice président de la région PACA, M. Gérard ESTRAGON, président départemental du Var de l’ANACR, de Mme Anna RALLO, représentant, M. Roger LANCRY, président des PTT, les sections de Marseille, Cannes, Saint-Raphaël, la Seyne/mer. Etaient excusés, Mme Geneviève LEVY, députée du Var, M.  GUERVIN, directeur de l’ONAC du Var, M. Yannick DONDHT, responsable de la SNCF, gare de Toulon, l’UFAC, la FNACA, le souvenir Français.

Le quorum étant atteint, Jacques VANACLOY, président de séance ouvrit les travaux à 10h10 en souhaitant la bienvenue, remercia les présents et demanda d’observer une minute de silence à la mémoire de nos disparus et passa la parole à Louis DUTTO, président de la section, lequel, à son tour, accueilli avec gratitude les présents. Puis, donna lecture du rapport moral dans lequel, malgré quelques petites avancées, reste toujours en suspend, l’attribution de la campagne double. IL précisa que 2019, avait été riches en réunions diverses, assemblées générales, cérémonies patriotiques par la présence des membres de la section de Toulon qui était un bel exemple de solidarité dans l’attachement moral et le respect du devoir de Mémoire, par la participation des portes drapeaux. Il se félicita de la nomination d’un nouveau Président National et d’un bureau national rajeuni, en précisant que ce quintette avait toutes les qualités pour mener à bon port notre association. Puis, Muriel SIGAUD évoqua dans son compte-rendu d’activités riche en présence de nombreux membres de l’ANCAC et des portes drapeaux. Le rapport de trésorerie, donna une bonne tenue des comptes. Puis, vu le peu d’écriture comptables, Antoine SANTINI, trésorier de l’UD, propose que la reprise de la gestion financière de l’UD soit faite par la section de Toulon. Le solde sera réparti entre les sections de l’UD au prorata de l’effectif de chaque section. Proposition acceptée. Ces deux importants rapports étaient adoptés à l’unanimité, après que le vérificateur aux comptes, Gérard ROBERT, ait donné quitus au trésorier. Puis, il fut procédé au renouvellement du bureau : Président d’honneur, Antoine SANTINI, Président actif, Louis DUTTO, Secrétaire : Mme Christiane BONO, Trésorière : Mme Muriel SIGAUD, adjoint : Louis VACHIER, Membres du bureau : Mme Claudette OCCELLI, M. Fernand REBOUL, Jacques VANACLOY, commission de contrôle : Gérard ROBERT, Portes drapeaux : Michel FAURE, Gaby MINASSIAN, Jean-Paul ISNARD. La parole fut à nouveau donnée à Muriel SIGAUD, qui grâce à ses connaissances approfondies en matière de droits spécifiques cheminots et divers, apporta des informations très détaillées qui a fait l’unanimité de l’assemblée. Puis, pour remercier certains membres de leurs activités au sein de la section, il fut remis : diplôme de reconnaissance à Fernand REBOUL.

 Diplômes de gratitude à Marguerite WANDEROÏLD, Michel FAURE, Gaby MINASSIAN, Jeannine ETIENNE, Muriel SIGAUD, Henri ETIENNE, Michel POCHOY, Claude WANDEROÏLD.

 

 

Après cette remise de récompenses, la séance fut levée à 12h15, suivi de l’apéritif et du repas pris en commun dans le restaurant d’IGESA.

                                                                                                                                      Louis DUTTO.                                              

 Voyage à Cracovie

  Un groupe de 36 élèves de l’école de Sainte Marthe de Chavagnes d’Angoulême en classe de BTS section sociale sont partis pour Cracovie à l’initiative de leur professeur principal.

Cette année elle avait choisi la Pologne et la ville de Cracovie proche du camp d’extermination d’Auschwitz – Birkenau pour les sensibiliser au vivre ensemble et peut être se rapprocher les uns des autres et leurs faire comprendre la tragédie de la seconde guerre Mondiale et ses effets dévastateurs sur les peuples de l’Europe.

Les Allemands ont anéanti six millions de Juifs en Europe car leur doctrine était qu’ils étaient des êtres inférieurs à leur race aryenne.

Ils ont d’abord visité l’ancien ghetto de Cracovie avec beaucoup d’émotions et ensuite le camp d’Auschwitz – Birkenau où ils ont été confronter à la réalité concentrationnaire avec l’emplacement de l’arrivée des trains et la sélection drastique les femmes, les enfants, les vieillards en direction de la chambre à gaz, puis les fours crématoires, les autres étaient dirigés dans le camp pour travailler, déplacer des pierres, mettre des rails pour la futures arrivées et cela avec une maigre pitance, une soupe claire et un peu de pain.

Les appels sur la place centrale à partir à 4h30 pendant des heurs dans le froid – 30° en hiver et l’été en plein soleil, ils ne pouvaient guère survivre à ce régime.

Mais ces jeunes gens ont été très impressionnés par la montagne de chaussures, de lunettes de vêtements, de valises, de cheveux. Tous les déportés qui ont pu rentrer vous diront tous que leur première impression fut l’odeur prégnante des fumées et la saleté qui régnait la boue malgré les aboiements des chiens et les kapos qui les battaient avec leur nerf de bœuf car ils n’avaient aucune pitié pour cette foule apeurée qui ne comprenait pas ce déchaînement de violence envers eux qui avaient mis des jours et des nuits dans un train sans manger ni boire.

Aujourd’hui le camp est calme l’herbe a repoussé il y a des arbres et l’on ne peut imaginer que des hommes ont pu faire subir les pires atrocités à un peuple qu’ils jugeaient inférieur à leur race aryenne.

 

Ils ont visité tout le camp où les déportés dormaient entassés dans des chalits, les chambres à gaz les fous crématoires.

 

Sur une place il existe des sortes de pierres tombales gravées dans toutes les langues européennes avec des drapeaux bleu et blanc qui rappellent les costumes des déportés.

Voici le texte qui dit :

Que ce lieu où les nazis ont assassinés un million et demi d’hommes, de femmes et d’enfants en majorité des Juifs de divers pays d’Europe soit à jamais pour l’humanité un cri de désespoir  et un avertissement.

Les élèves ont été très réceptifs à cette visite et en sont revenus avec beaucoup de compassion pour toutes les victimes innocentes de la shoah.

 Méditons cette phrase « celui qui oublie son passé est condamné à le revivre »

 

Le camp d’Auschwitz - Birkenau fut libéré le 27 janvier 1945 par les troupes Soviétiques.

 

 

 

 

Limoges

 

Notre camarade Jacques Arvis est décédé le 19 janvier 2020 à l’âge de 79 ans. Il fut trésorier de la Section, porte-drapeaux et ardent militant pour l’obtention de la campagne double. Il était également représentant de l’ANCAC à la commission départementale solidarité de l’ONAC. Les adhérents de la section présentent ses sincères condoléances à sa famille.

 

Le Mans

Le samedi 25 janvier 2020 se tenait l'assemblée générale de la section du Mans après une minute de silence et les vœux aux adhérents.

Le bureau s’agrandit avec une personne entrant madame MATHIS amie de l'ANCAC.

Le rapport moral et les comptes qui furent voté et approuvé avec l’approbation de la commission de contrôle des comptes.

Ensuite ce fut le débat avec les adhérents : budget en baisse, loi de finances permettant aux veuves ayant atteints l'âge de 74ans de bénéficier d'une demi-part fiscale supplémentaite.au 1er janvier 2021.

Puis la parole fut donnée à monsieur HERTZ adhérent de J'ANCAC et représentant la CGT cheminots.

Pour clôturer la séance la médaille de bronze de l‘ANCAC fut remise à monsieur BOURDOISEAU et à monsieur DUVAL.

Cette assemblée se termina par le pot de l'Amitié et une galette suivie d'un repas

                       Le président de la section

Réseau Sud-Ouest

 

Le Collectif du Réseau Sud-Ouest, réuni le 23 janvier 2020 à Bordeaux, a exprimé son profond mécontentement à la lecture du budget réservé aux anciens combattants et victimes de guerre en déplorant qu'il ne contenait aucune mesure permettant de résoudre le contentieux malgré l'urgence en raison de l'âge des ressortissants, démontré lors des entretiens avec les parlementaires.

Aussi le Collectif de Réseau Sud-Ouest a tenu à rappeler que le droit à réparation a eu 100 ans le 31 mars 1919 et que le parlement unanime adoptait une loi reconnaissant un Droit à réparation pour les Anciens Combattants et Victimes de Guerre, une dette imprescriptible et inaliénable de la Nation envers eux.

Il rappelle donc à l'ensemble des Parlementaires ses exigences prioritaires afin de résoudre très rapidement les dossiers en attente :

  • Dans le cadre de l'égalité des droits prôné par le gouvernement, nous demandons depuis de trop longues années l'extension du bénéfice de la campagne double aux fonctionnaires et assimilés et des régimes spé­ciaux qui fut appliquée pour tous les conflits. Application de la loi du 14 avril 1924 sur le temps de présence et non aux actions de feux au titre de la guerre en Algérie et des combats du Maroc et de la Tunisie. Il y a bien rupture d'égalité de traitement entre les générations de feu.
  • La lettre du 25 avril 2017 de 1' équipe en Marche adressée à l'UFAC rappelle les engagements pris : « Je
    souhaite que l'égalité entre les générations soit respectée »
  • Que le projet de loi Finances (PLF) pour 2021 tienne compte de la disparition progressive des Anciens Combattants et Victimes de Guerre. Avec une mortalité moyenne de 5% par an, le seul maintien du budget au chiffrage 2019 permettrait aujourd'hui de reconnaître la plupart de nos demandes non satisfaites pour le moment.
  • Création d'une commission tripartie pour étudier la revalorisation du point PMI qui actuellement est en perte de plus de 7%.
  • La pérennisation des services départementaux de l'ONAC/VG, avec un budget autonome dans chaque Département.
  • Les associations demandent avec insistance la suppression des contingents pour l'attribution des Médailles militaires afin qu'elles ne soient pas remises à titre posthume à leurs veuves.
  • Il tient également à réaffirmer son attachement aux valeurs républicaines de civisme associées à l'indispensable travail de mémoire, incluant l'enseignement obligatoire de l'histoire de France dans toutes les classes de l'Education Nationale.

Le Collectif de Réseau Sud-Ouest

André LIERES Président

Réseau Sud-Ouest

 

 

Cannes

L’assemblée générale s’est déroulée à la salle de la Verrerie de Cannes la Bocca, le 22 janvier 2020.

 

Michel POCHOY, président de la section débutera la séance en souhaitant la bienvenue à l’assemblée et présenta les vœux de bonne et heureuse année de santé en rappelant une phrase de Saint-Exupéry.

A la mémoire des disparus, il demanda une minute de silence.

Il remercia, M. Guy VILLALONGA, représentant M. Sébastien LEROY, maire de MANDELIEU, M. André FRIZZI, représentant M. David LISNARD, maire de CANNES.

 Attendus à une autre réunion, il donna la parole aux représentants des municipalités citées. Lesquels eurent un grand plaisir à se retrouver parmi les cheminots et répondirent aux vœux en souhaitant une année sereine, de Paix et de santé pour tous.

Les représentants des diverses associations patriotiques : Mme Blandine ACKERMANN, présidente de l’ADIRP, M.M. Maurice GONDET, Lucien MESTMAN, représentant M. Hubert GERMAIN, président de la FNACA. Mme Lisette RISSE et M. Guy MORAND, commandeur de la Légion d’honneur et président du Comité de la résistance et de la déportation, Louis DUTTO, président de l’ANCAC réseau Méditerranée, Mme Muriel SIGAUD, correspondante auprès des instances SNCF était excusée, Claude WANDEROÏLD, porte drapeau national de l’ANCAC et les membres et adhérents de Cannes. Puis, chacun, donnèrent lecture de leur rapport respectif.

Après adoption des rapports par l’assemblée, il fut procédé à l’élection du bureau comme suit : Présidentes d’honneur, Mmes Blandine ACKERMANN et Cécile ALBINET. Président actif : Michel POCHOY ; Vice-président : Camille SERTHELON ; Secrétaire : Joseph ROSA ; Adjoint : Edith DEYDIER ; Trésorier : Marius GUILBERT ; Adjoint : Francis GIARROCCO ; Vérificateur aux comptes : Maurice GONDET ; Membre du bureau : Jean LAROCHE, tout le CA a été élu à l’unanimité.

A l’issue d’une très belle tenue de l’assemblée générale à mettre à l’actif de tous les membres, le pot de l’amitié était offert par la section avant de déguster un menu concocté par la section.

                                                                                                                     Louis Dutto.