Parution du journal l'APPEL Année 2021
  Numéro Dernier article Sortie des presses Dates des cérémonies
Décembre 2020
Janvier 2021
 Février 2021
Mars 2021
391 27 Janvier 23 Février 7 Mars
 Pierre Semard
19 mars
Cessez le feu en Algérie
Avril 2021
Mai 2021
Juin 2021
392 7 Avril 23 Avril 25 Avril
Journée de la déportation
8 Mai
Assemblée Générale
Armistice 39/45
Juillet 2021
Aout 2021
Septembre 2021
393 5 Juillet 21 Juillet 10 Août
Grève insurrectionnelle
des cheminots
Octobre 2021
Novembre 2021
Décembre 2021
394 30 Octobre 30 Octobe 11 novembre
Armistice 14/18

 

Paix

 

Le 19 septembre, à l’occasion de la journée internationale de la paix, le collectif marchons pour la paix a souligné le besoin d’accords de coopération et de maitrise des échanges dans les finalités servent le développement économique, social et humain.

Dans ces luttes, les peuples doivent pouvoir s’appuyer sur l’ONU et les rapports entre états, afin de remettre en cause le commerce des armes et de coopération Collective.

La France doit signer et ratifier le traité international contre les armes nucléaires (TIAN).

Le gouvernement, comme l’exige l’OTAN, porte le budget de la défense à 2 % du PIB et vient de doubler ses crédits consacrés à l’arme nucléaire.

Le monde occidental consacre en dépenses militaires 1822 milliards en 2018, alors que la crise liée à la COVID a mis en évidence les immenses besoins d’investissements en matière de santé, d’éducation, de services publics et de développement industriel, mais aussi de solidarité internationale.

La course aux armements est un échec total, elle ne permet pas d’assurer la sécurité là où les guerres se sont multipliées (Lybie, Syrie, Yémen, Sahel.

Seule la paix est la réponse.

 

« Qui veut la paix prépare la paix »

 

 

Un ministre à part entière

 

Le ministre des Anciens Combattants supprimé en 2018, remplacé par le secrétaire d’état auprès des armées est rétabli par un ministre délégué, chargé de la mémoire et des Anciens Combattants dans le nouveau gouvernement de M. Jean CASTEX.

L’ANCAC se félicite de la promotion de Mme Geneviève DARRIEUSSECQ, promue ministre déléguée.

Demi -part fiscale pour les veuves d’anciens combattants

 

 

Le service des impôts précise que la mise en œuvre de la modification apportée par la loi de finances 2020 a été validée par le département reconnaissance et réparation de l’office national des anciens combattants et veuves.

 

En voici quelques éléments :

  • la modification entre en vigueur sur revenus 2021 qui sont déclarés 2022 (il est toutefois possible d'anticiper pour celles qui le peuvent, via leur espace personnel en ligne, la modification de prélèvements à la source dès 2021).
  • Pour les veuves qui feront une déclaration papier des revenus de 2021, elles bénéficieront de la demi-part fiscale en 2022 avec un arrérage sur l'année 2021.
  • L'âge de jouissance de la demi-part pour les veuves reste à partir de 74 ans (les anciens combattant qui décéderaient avant 74 ans peuvent désormais transmettre les droits à la demi-part dès lors qu'ils ont eu la retraite du combattant).

C'est l'administration fiscale qui met en œuvre ce droit.

Le gouvernement a été sensible à ces arguments et a accepté de rétablir la demi-part fiscale pour l'ensemble des veuves ou veufs de plus de 74 ans dont les conjoints ont bénéficié de la retraite du combattant et a supprimé la référence à l'âge de décès du retraité. -

Ces dispositions s'appliqueront à compter du 1er janvier 2021.